Apple présente son Mac Pro, le successeur du G5

Mobilité

Equipé de deux processeurs Xeon double coeur, le Mac Pro finalise le
basculement d’Apple sur architecture Intel.

A l’occasion de la Worldwide Developers Conference de San Francisco, Apple a présenté le Mac Pro. Successeur du Power Mac G5, le Pro finalise le basculement de la gamme des ordinateurs Apple sous architecture Intel Core inaugurée en début d’année avec le MacBook Pro (voir édition du 11 janvier 2006).

Si à l’extérieur le Mac Pro reprend le design tout en aluminium du boîtier de son prédécesseur, l’intérieur profite d’une véritable évolution. Le Mac Pro est équipé de deux Intel Xeon 5100 double coeur 64 bits (voir édition du 27 juin 2006) cadencés à 2,66 ou 3 GHz selon la configuration et accompagnés de mémoire DDR2 à 667 MHz (jusqu’à 16 Go de capacité). Une configuration qui délivre des performances deux fois plus élevées que le Power Mac G5 Quad, selon le constructeur.

La nouvelle bête de la firme de Cupertino s’accompagne de cartes graphiques de dernière génération (GeForce 7300 GT ou Quadro FX 4500 chez nVidia ou Radeon X1900 XT d’ATI dans les configurations standard) et offre quatre ports en PCI Express, notamment pour supporter les cartes graphiques couplées (SLI chez nVidia, CrossFire chez ATI). Ses quatre baies de stockage permettent d’accueillir jusqu’à 2 To d’espace disques en Serial ATA II. L’une des baies pour disque dur peut également céder sa place pour accueillir un second SuperDrive, le lecteur/graveur de DVD maison.

Côté interface de communication, le Mac Pro est, comme généralement chez Apple, généreux : deux connecteurs Ethernet, deux ports Firewire 400 et deux autres en 800, cinq prises USB 2.0, Airport Extreme (Wi-Fi) et Bluetooth en option, entrées sorties analogique et optique pour le son… Les options sont nombreuses à tel point que, selon Apple, il existe 4,9 millions de configurations possibles. Les Mac Pro sont commercialisés à partir de 2 500 euros.

Le Mac Pro est livré avec Tiger (Mac OS X 10.4) et iLife ’06, la suite d’outils numériques (iTunes, iPhotos, iMovie…). Steve Jobs a profité de la conférence pour évoquer Leopard, nom de code du prochain système d’exploitation dont la disponibilité est prévue pour le printemps 2007. Leopard intégrera notamment Time Machine, un système de sauvegarde automatique, et Spaces, un environnement qui permettra de basculer facilement entre différents groupes d’applications selon les tâches à réaliser.

Deux nouvelles fonctions qui permettront à Mac OS de conserver son avance sur Windows Vista, lequel devrait avoir atteint le marché en début d’année 2007. Le patron d’Apple ne s’est pas privé de le rappeler. “Alors que Microsoft essaie de copier les versions de Mac OS X lancées il y a quelques années, nous faisons à nouveau un bond en avant avec Leopard.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur