Apple reçoit une récompense musicale

Cloud

La firme de Cupertino s’est vue attribuée un Grammy Award technique pour ses contributions à l’industrie de la musique. Il s’agit de la première récompense de ce type attribuée à une société d’informatique. Depuis l’introduction du premier Mac en 1984, les fonctions audio sont intégrées directement dans la machine.

L’académie des sciences et arts de l’industrie du disque américaine a décerné à Apple un Grammy Award technique pour sa contribution exceptionnelle, comme “architecte du transfert des technologies informatiques vers les studios et pour avoir révolutionné la façon dont la musique est écrite, produite, mixée, enregistrée ainsi que pour avoir induit une imagination créative”. La cérémonie, qui se tenait le 27 février 2002 a récompensé une brochette d’artistes allant de Bob Dylan à Nelly Furtado en passant par U2. Apple s’est vu décerner son prix dans la catégorie Technique, qui ne comptait aucune société d’informatique jusqu’à présent. Des “Tech Awards” ont été attribués à des personnalités comme Ray Dolby (pour ses inventions destinées à la stéréo), des compagnies comme Sony et Philips (pour avoir travaillé sur le Compact Disc), ou Digidesign pour avoir sensiblement amélioré la qualité du son numérique. L’Award Technique récompense diverses contributions allant du support intégré de l’audio dés 1984 dans son système d’exploitation Mac OS, au développement de FireWire (IEEE 1394) sa technologie de transfert de données qui permet d’augmenter les performances des appareils électroniques utilisés par l’industrie. Steve Jobs ne semble par prendre la récompense à la légère : “nous adorons la musique et nous sommes très contents de jouer un rôle dans la façon dont la musique est créée et appréciée. Nous sommes honorés de recevoir notre premier Grammy Technique et nous nous proposons de faire de nombreuses autres contributions dans les années à venir”.

Le Mac est considéré comme la plate-forme de référence dans l’industrie du disque, pour ses qualités d’enregistrement, qui autorisent des temps de latence très courts. L’industrie s’est ralliée à Mac OS depuis des années et de nombreux logiciels et matériels audio lui sont consacrés, ainsi que des applications dédiées aux effets sonores et musicaux, ou à la production, au mixage ou au séquençage. De nombreux artistes utilisent des Mac chez eux, en studio et même en concert. C’est le cas par exemple des hommes en bleu qui présentent le Pentium d’Intel, le Blue Man Group (voir édition du 19 décembre 2000), de Tina Turner ou d’artistes moins connus comme les inventeurs du LHPO, un orgue contrôlé électroniquement (voir édition du 17 juillet 2000). La technologie QuickTime d’Apple est également la pierre angulaire de présentations réalisées sur le Web par Madonna, Sade ou Florent Pagny. La firme à la Pomme n’en est pas restée là : avec l’iPod et iTunes, Apple est en train de modifier le paysage des baladeurs MP3. Et demain ? La firme entend bien rester à la pointe de la technologie et la référence du domaine, grâce à Mac OS X (voir édition du 17 janvier 2002) qui permet presque de faire disparaître les temps de latence et fait passer le standard de qualité sonore numérique un cran au-dessus… L’histoire d’Apple avec la musique est loin d’être terminée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur