Apple va rembourser les achats abusifs des enfants sur l’App Store

MobilitéRégulationsSmartphonesTablettes

Après plusieurs mois de négociations, Apple et la Federal Trade Commission américaine ont accordé leurs violons sur la question des achats “in-app” abusifs réalisés par des enfants à l’insu de leurs parents.

Pointé du doigt pour défaut d’information du consommateur, Apple va débloquer une enveloppe d’au moins 32,5 millions de dollars (23,9 millions d’euros) pour rembourser des clients qui se sont plaints d’achats abusifs réalisés par leurs enfants sur l’App Store.

L’accord trouvé en ce sens avec la Federal Trade Commission (gendarme américain de la concurrence) est soumis à une consultation publique de 30 jours avant approbation définitive. Il solde un dossier dont les origines remontent à février 2013 : attaqué sur cette même question des achats “in-app” réalisé par les enfants à l’insu de leurs parents, Apple avait dû dédommager plusieurs milliers d’utilisateurs, à hauteur de 100 millions de dollars.

Ayant pris acte de cinq plaintes déposées à son encontre, le fabricant de l’iPhone avait pris contact – par e-mail, voire par courrier postal, avec 28 millions de clients potentiellement concernés. Au total, 37 000 demandes de remboursement ont été – ou seront bientôt – honorées. Quand bien même le circuit fédéral américain se montrait satisfait de ces démarches, la FTC s’était saisie de l’affaire, reprochant à Apple de ne pas avoir suffisamment informé les parents sur plusieurs points.

Le premier concernait la validation des achats in-app : encore à l’heure actuelle, la saisie du mot de passe confirme la transaction… mais elle ouvre aussi les vannes pour une durée de 15 minutes. De nombreux enfants auraient profité de ce délai pour multiplier les achats d’objets virtuels “dont le coût varie entre 99 cents et 99,99 dollars“, selon la FTC. Cette limite d’un quart d’heure fut l’une des premières mesures de protection parentale introduites sur l’App Store, en 2008. L’année suivante, de nouveaux réglages sont apparus pour empêcher tout simplement les achats “in-app”.

Apple aurait reçu, au cours des derniers mois, “au moins des dizaines de milliers de plaintes”, dont celle déposée par les parents d’une petite fille qui a dépensé 2600 dollars via l’application Tap Pet Hotel (construction d’un hôtel pour animaux de compagnie). La firme de Cupertino est aujourd’hui redevable d’une somme incompressible : dans le cas où moins de 32,5 millions de dollars auraient été versés aux consommateurs d’ici 12 mois, le reste irait à la FTC.

apple-remboursement-ftc

Apple devra également, au plus tard pour le 31 mars 2014, modifier sa politique en sollicitant systématiquement l’autorisation expresse du client avant de débiter une somme. Si l’utilisateur choisit de donner son consentement pour tous les achats “in-app”, il devra pouvoir se dédire à tout moment.

apple-ftc-protection-parentale

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous l’histoire d’Apple ?

Crédit illustration : doomu – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur