Apple remet le couvert avec ses téléviseurs connectés

Mobilité

Apple, qui compterait commercialiser ses téléviseurs connectés pour Noël 2012, aurait amorcé des négociations avec divers fournisseurs de composants.

Dans l’optique d’une commercialisation de sa future Smart TV pour les fêtes de fin d’année 2012, Apple aurait amorcé des négociations avec plusieurs fournisseurs de composants, dont un fabricant asiatique spécialisé dans la production de dalles de 50 pouces et plus.

Invités de dernière minute sur un segment érigé en vedette du dernier CES, les terminaux connectés qui en résulteraient s’écouleraient à hauteur d’1,5 million d’exemplaires en à peine un mois, pour des revenus estimés à 2,5 milliards de dollars.

Ces prétentions sont l’oeuvre des analystes de Piper Jaffray, qui évoquent par ailleurs des pourparlers avec divers éditeurs de contenus. Face à la frilosité de ces derniers, certaines tentatives de conciliation auraient néanmoins d’ores et déjà tourné au vinaigre.

Etant donné que la firme de Cupertino planche sur un terminal de type Smart TV, il est légitime de prétendre qu’il lui faut adjoindre à l’offre matérielle des contenus, tout particulièrement des bouquets télévisuels. Mais l’acquisition de licences pose problème“, résument les intéressés.

Confronté à une telle dépendance vis-à-vis de diffuseurs dont la réticence n’a d’égale que la détresse des prestataires de services câble et satellite, Apple pourrait s’épargner de telles anicroches moyennant un recours aux écosystèmes VoD de Netflix et Hulu.

Il en découlerait des formules mensuelles et des abonnements à la carte, vision peu évolutive car cantonnée à l’immobilisme d’un catalogue restreint aux films et séries.

Le dilemme des bouquets télévisuels perdure et repousse d’autant l’échéance finale. A défaut d’une concrétisation imminente, ce projet de téléviseur connecté tel qu’esquissé par Apple prend toutefois forme, au gré de rumeurs plus que de certitudes. Une habitude de la maison.

Quand bien même l’éventualité d’une sortie courant décembre est de toutes la moins évidente, cette supposée feuille de route tombe à pic, alors que Google chemine en parallèle, fort du concours de Sony et LG.

A l’appui de sa distribution Ubuntu, Canonical compte également jouer cartes sur table, surfant sur l’expansion progressive des écosystèmes logiciels adaptés aux téléviseurs connectés.

 

Crédit image : © Izaokas Sapiro – Fotolia com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur