Apple remporte une petite victoire en Chine pour défendre son iPad

CloudJuridiqueMobilitéRégulationsTablettes

Un tribunal de Shanghai a rejeté la plainte de Proview Technology, qui voulait interdire la vente de l’iPad dans la région chinoise. Mais Apple n’est pas sorti du bois, la bataille pour la marque iPad en Chine ne fait que commencer.

Un tribunal de Shanghai a donné raison à Apple dans la nouvelle saga judiciaire qui l’oppose à la société taïwanaise Proview Technology. L’iPad ne sera pas interdit de vente dans la ville.

Proview accuse Apple de violer sa marque iPad, qu’il avait déposé dans l’Empire du Milieu en 2001.

La firme de Cupertino affirme de son côté avoir racheté le nom en 2009, mais pourrait être victime d’une faille du contrat, qui le rendrait inapplicable à la Chine continentale.

Du coup, les ennuis d’Apple ne sont pas terminés. Il est poursuivi en justice depuis décembre 2011, et a déjà perdu plusieurs procès.

Mi février, un tribunal de Huizhou (sud de la Chine)  a interdit à Sundan, un distributeur local, de vendre l’iPad.

D’autres procédures locales sont en cours, et plusieurs autres au niveau national pour tenter d’interdire l’importation et l’exportation de la tablette vedette d’Apple.

Une interdiction d’exportation serait particulièrement rude, l’assemblage de l’appareil pour les marchés mondiaux ayant lieu dans les usines chinoises de Foxconn.

Plusieurs distributeurs, dont Amazon, ont cessé de référencer la tablette dans le pays. Et la police a saisi des iPad dans les magasins de certaines régions.

Cette stratégie de nuisance de Proview pourrait bien forcer la société américaine à céder au fabricant chinois, en faillite, qui lui réclame 400 millions de dollars pour lui laisser l’usage de la marque.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur