Apple sans Steve Jobs deviendra-t-elle finalement une entreprise “normale” ?

Cloud

La mort du charismatique fondateur et P-DG d’Apple laisse l’entreprise orpheline. Saura-t-elle se relever et continuer à innover aussi vite qu’avant ?

Le 5 octobre Apple annonçait la mort de son fondateur, président et ancien P-DG Steve Jobs.

J’ai toujours déclaré que si un jour, je ne pourrais plus assurer mes devoirs et mes ambitions en qualité de P-DG d’Apple, je serais le premier à vous informer” déclarait-il fin août pour annoncer sa démission.

Mais il était déjà en congés maladie depuis janvier, comme il l’avait été en 2009. C’est Tim Cook, son bras droit, qui assurait l’intérim.

En réalité, le P-DG était affaibli depuis 2004 et ne gérait plus autant les affaires courantes de son entreprise.

Son micro-management permanent et son attachement pour les détails, qui assuraient aux produits Apple la finition et l’ergonomie qui ont participé à leur succès, ont largement été inclus dans la culture d’entreprise.

Les iPod, iPhone et même l’iPad ont été dévoilés durant cette période, et ont connu le succès malgré les absences répétées du fondateur. Ce penchant du P-DG est désormais intégré par tous les employés.

Les deux autres talents de Steve Jobs pourraient être plus difficiles à remplacer.

Premièrement, son “star power” et ses capacités de communiquant ont ainsi déjà manqué lors de la keynote de ce weekend, présentant l’iPhone 4S.

La salle était moins enthousiaste que d’habitude, mais cela peut aussi tenir aux annonces faites, sans grandes nouveautés (à part Siri peut-être). Le site CultOfMac a résumé cette présentation en 90 secondes pour vous faire une idée (voir la fin de l’article).

Ensuite, et plus grave, la vision de Steve Jobs pourraient vraiment manquer à son entreprise.

C’est elle qui lui a permis de pousser les bons projets et de les orienter de façon à rencontrer un besoin qu’il était le seul à avoir correctement identifié.

Qui aurait parié sur le succès de l’iPad à son lancement ? Qui pensait que l’iPhone, et les autres smartphones lancés dans son sillage, représenteraient aujourd’hui presque la moitié de tous les téléphones vendus dans le monde ?

Malgré toutes les qualités de Tim Cook, ce n’est probablement pas lui qui aurait pu transformer un constructeur d’ordinateurs au bord de la faillite en 1997 en la plus grosse entreprise technologique, et brièvement même l’entreprise la plus chère au monde, en 2011.

Il y a donc fort à parier qu’Apple deviendra maintenant une entreprise “normale” aux taux de croissance plus raisonnables.

Les 49 000 employés d’Apple sont donc surtout orphelins de leur guide et stratège. Tim Cook l’a d’ailleurs rappelé dans une lettre envoyée aux employés cette nuit où il explique :

Apple a perdu un visionnaire et géni créatif, et le monde a perdu un être humain incroyable. Ceux d’entre nous qui ont été assez chanceux pour connaitre et travailler avec Steve ont perdu un ami cher et un mentor enthousiasmant. Steve laisse derrière lui une entreprise qu’il est le seul à pouvoir avoir construit, et son esprit restera pour toujours la fondation d’Apple.”

La première keynote sans Steve Jobs :

Crédit illustration : Matt Yohe – Wikipedia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur