Apple se met à l’heure universelle d’Internet

Cloud
Information - news

Séduit par le concept de temps universel proposé par le fabricant de montres Swatch, Apple diffuse sur ses sites Internet des horloges virtuelles qui affichent la même heure à n’importe quel endroit de la planète.

A quelle heure, heure française, a lieu la retransmission en direct de l’intervention de Steve Jobs qui doit dévoiler le nouveau portable grand public d’Apple à l’occasion d’un grand salon new-yorkais ? Est-ce qu’il n’est pas trop tôt pour en discuter en temps réel sur un forum avec des amis actuellement en voyage en Australie ? Et quelle heure donner à votre soeur qui étudie au Canada pour qu’elle se joigne à vous ? Pour en finir une bonne fois pour toute avec les ennuis de décalages horaires qui peuvent relever du casse-tête sur Internet, Apple vient d’adopter le temps universel inventé par le fabricant de montre Swatch pour harmoniser les faits et gestes de chacun sur le réseau mondial.

Lancé en octobre dernier (voir édition du 26 octobre 1998), le temps universel de Swatch repose sur le “beat”, une unité qui correspond à 1 minute et 26,4 secondes, soit 1 millième d’une journée de 24 heures (1000 beats = 24 heures). Le méridien de référence passe par la ville de Biel en Suisse qui abrite le siège social de l’horloger. A midi, à Biel, il est “500 beats”, qu’on note @500.

Séduit par le concept, Apple est le premier grand constructeur à soutenir officiellement l’initiative. Il propose de télécharger des montres virtuelles calées sur cette heure universelle sur tous ses sites Internet dans le monde. Mises au point par les programmeurs de Swatch, ces “trotteuses” numériques se présentent sous la forme d’applications exécutables par le système ou d’appelettes Java à insérer dans des pages Web. Très légères à télécharger et peu gourmandes en ressources mémoire, elles utilisent les paramètres du système (heure et zone géographique) pour calculer et afficher l’heure Swatch Internet.

Pour assurer une diffusion maximum de son idée, Swatch propose aussi des versions PC, Unix et PalmPilot de ses montres qui sont dans tous les cas gratuites. Une version réseau permet même aux administrateurs de synchroniser tout leur parc depuis un seul poste.

Référent pratique, le “beat” pourrait bien séduire les internautes mais son utilisation posera problème pour les touristes qui se risquent à voyager dans le monde réel. “Ouvert entre midi et deux” ne se dit pas de la même manière qu’on soit à Paris (Manger entre 458 et 541 beats), à New-York (entre 708 et 791 beats) ou à Moscou (entre 375 et 458 beats)…

Pour en savoir plus :

* Site Apple France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur