Apple SIM : premiers pas à l’international avec GigSky

Gestion réseauxMobilitéOpérateursRéseauxSmartphonesTablettes
apple-sim-gigsky
4 0

En association avec GigSky, qui se présente comme un « opérateur global destiné aux voyageurs », Apple étend la disponibilité de sa SIM « maison » à l’international.

Lancée en octobre 2014 aux États-Unis et au Royaume-Uni, l’Apple SIM est désormais opérationnelle dans près d’une centaine de pays.

Cette expansion internationale est rendue possible par une alliance avec l’Américain GigSky, un MVNO qui se présente comme « le premier opérateur global destiné aux voyageurs ».

L’annonce de ce partenariat est intervenue mardi 30 juin, en parallèle du lancement d’iOS 8.4. Elle marque une nouvelle étape dans le développement d’une stratégie à long terme autour de cette carte SIM « universelle » que la firme de Cupertino livre actuellement avec les versions cellulaires de l’iPad Air 2 et de l’iPad mini 3.

AT&T, Sprint et T-Mobile furent les premiers à entrer dans la boucle aux États-Unis, accompagnés par EE (Deutsche Telekom + Orange) au Royaume-Uni. Non sans percevoir d’un mauvais œil* ce dispositif qui contourne leurs propres cartes SIM… sous le couvert d’un service rendu aux consommateurs : leur permettre de changer de réseau mobile sans changer de puce.

L’Apple SIM permet effectivement de se connecter en 3G/4G à l’étranger sans ouvrir de ligne chez un opérateur local. On accède en fait, sur iPad, à un tableau de bord depuis lequel on souscrit une offre d’Internet mobile prépayée. Hors des États-Unis et du Royaume-Uni, celle-ci ne peut-être, dans l’état actuel, fournie que par GigSky

Les tarifs demeurent élevés : un Français paiera par exemple 10 euros pour une enveloppe data de 75 Mo à consommer sous 3 jours en Allemagne ; ce sera 25 euros pour 400 Mo sur une semaine ; 35 euros pour 800 Mo sur deux semaines et 50 euros pour 3 Go sur 30 jours.

Les prix varient sensiblement en fonction des pays couverts. Illustration au Bangladesh, où les 10 Mo s’affichent à 10 euros (30 Mo pour 25 euros ; 45 Mo pour 35 euros ; 90 Mo pour 50 euros). L’intérêt principal reste d’éviter les démarches complexes sur place.

L’Apple SIM n’est livrée de série qu’avec les iPad cellulaires au Royaume-Uni et aux États-Unis. Elle sera vendue séparément dans une dizaine de pays – dont la France – pour environ 10 euros.

Bien qu’une intégration au prochain iPhone soit régulièrement évoquée, le discours officiel d’Apple s’en tient pour l’heure aux seules tablettes. GigSky fait toutefois le pont avec les smartphones débloqués en proposant une carte SIM équivalente directement liée à ses offres.

* Censée favoriser l’itinérance mobile, l’Apple SIM permet surtout à la firme de gagner en influence dans les négociations avec les opérateurs mobiles qui souhaitent écouler des iPad ou des iPhone auprès de leurs clientèles respectives. Si l’impact reste moindre à l’heure actuelle, il se peut que cette SIM ne soit un jour plus extractible. Steve Jobs avait des projets en ce sens pour l’iPhone, mais il avait reculé, en 2010, face au tollé des opérateurs.

Crédit photo : Aleksandr Ryzhov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur