Apple sort son Jaguar du chapeau

Cloud

La commercialisation de la version 10.2 de Mac OS X a vu la formation de files d’attentes aux quatre coins des Etats-Unis. Vendredi 23 août au soir, le logiciel est apparu presque comme une attraction plus intéressante que les boîtes de nuit pour les habitants des quelques villes dotées de leur Apple Store. Au-delà de 500 personnes, Steve Jobs, également de la fête, et ses acolytes ont arrêté de compter !

Cinq cents selon la police,“on ne compte plus” selon les organisateurs ! Le week-end dernier était l’occasion pour Apple de pousser dans les bacs la mise à jour de la dernière version de Mac OS X, Jaguar, intitulée 10.2 en France et dans de nombreux pays, pour des raisons de droit des marques. “Nous laissons sortir le chat du sac”, ironisait déjà le site d’Apple la semaine dernière. Et d’un bout à l’autre des Etats-Unis, la commercialisation de Jaguar a été l’occasion d’une réduction de 10 % appliquée sur les produits en vente et étalée sur 100 minutes à partir de 10h20 et jusqu’à minuit dans les 35 Apple Stores américains. Mais une bonne partie des points de vente traditionnels d’Apple avait également prévu quelque chose. “C’est la plus grande nuit dans l’histoire logicielle d’Apple. Nos clients sont très excités, cette nuit est grandiose”, a indiqué Ken Bereskin, le directeur du marketing produit de Mac OS à nos confrères de MacCentral.

Des clients déguisés en jaguar

Et il n’était pas seul à avoir fait le déplacement : Steve Jobs, PDG, Phil Schiller, responsable marketing produit international, Jon Rubinstein, responsable ingénierie du constructeur californien, avaient fait le déplacement au magasin de Palo Alto, qui n’avait jamais vu autant de visiteurs depuis son inauguration. “Le magasin est comble. Il y a quelque 400 à 500 personnes et il est presque minuit. Depuis 21h00, la file d’attente était longue de 2 000 à 3 000 personnes et elle reste à ce niveau. Elle est facilement cinq fois plus importante que lors du jour d’ouverture”, a souligné de son côté le responsable de ce point de vente de la côte Ouest des Etats-Unis. Même topo sur la côte Est, à New York, où est ouvert depuis juillet le plus grand magasin d’Apple aux Etats-Unis. Deux étages complets remplis de visiteurs, selon le site Powerpage ! La salle de projection était elle aussi pleine à craquer. Les visiteurs n’étaient pas les moins heureux d’avoir fait le déplacement : des vêtements aux couleurs de jaguar sur le dos, certains s’étaient même prêtés au jeu en enfilant de la fourrure, comme signe de ralliement ! Du jamais vu à l’occasion du lancement d’une simple mise à jour de système d’exploitation !

Un peu plus qu’une mise à jour

Simple mise à jour ? Voire ! Aux dires des observateurs comme des clients interrogés, Jaguar serait enfin la version finale aboutie, et tant attendue, du système du renouveau d’Apple. Il était temps. Un élément pour l’affirmer ? C’est la première fois que Mac OS 9 n’est plus livré avec l’X. De plus, ce dernier rassemble la plupart des éléments fonctionnels manquants qui devaient le faire monter au niveau de productivité de Mac OS 9. Qu’Apple soit parvenu à faire de cette sortie un événement par simple bouche à oreille paraît incroyable. Les visiteurs de ce week-end n’étaient pas seulement des aficionados purs et durs, ni des “technoïdes graves”. Les queues qui se sont formées aux abords des magasins et s’enroulaient autour de plusieurs pâtés de maison étaient constituées d’utilisateurs moyens, venus partager le moment. Les boîtes de nuit et les bars des villes où se produisait l’événement n’avaient qu’à bien se tenir, raconte Powerpage ! “Pourquoi faites-vous la queue ?”, interrogeait-on à la cantonade. “Pour le nouveau système d’exploitation d’Apple”, s’entendait-on répondre. Et les visiteurs de s’engouffrer dans le point de vente new-yorkais du constructeur californien comme on vient en visite à la Galerie des glaces de Versailles : pour voir l’architecture du lieu, une vieille poste du début du siècle (voir édition du 22 juillet 2002), remodelée autour d’un escalier de verre. De quoi poser à nouveau la question : pourquoi vient-on voir Apple ? Pour le côté fonctionnel, l’apparat ou l’apparence ? Pour l’innovation, répondront certains, à l’instar d’Apple, qui qualifie Jaguar de “sauvagement innovant”. A voir… Il reste encore à démontrer que la bête met un tigre dans le moteur des plus anciens Mac pouvant l’accueillir…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur