Apple sublime son MacBook Pro au-delà du Retina

Mobilité
Apple : MacBook Pro Retina 13 pouces

Apple est aux petits oignons pour son MacBook Pro 13 pouces, dont le châssis, affiné et allégé sur fond de convergence avec le MacBook Air, accueille un écran Retina et une connectivité plus fournie

Best-seller au catalogue d’Apple, le MacBook Pro 13 pouces se sublime avec un écran Retina. Mais pas que.

Aux premières loges pour cette fin d’année, “l’ordinateur portable le plus plébiscité aux Etats-Unis” (dixit Tim Cook) a bénéficié d’une attention particulière.

Il s’enrichit tous azimuts, mais cette abondance, traduite à bien des égards sur la fiche technique, accouche d’un surcoût de 500 euros en rapport aux anciens modèles, qui restent d’actualité.

Ces derniers, à travers l’évolution de leur silhouette comme de leurs fonctionnalités, avaient laissé entrevoir depuis quelque temps un rapprochement, sinon une convergence, avec le MacBook Air, l’ordinateur portable ultra-fin d’Apple.

Il semble que cette tendance se confirme. Témoin la disparition du lecteur optique au profit des cartes SD et l’abandon des disques durs en faveur du stockage sur SSD.

C’est sans compter un châssis affiné à 1,9 cm d’épaisseur (2,41 cm jusqu’alors) et allégé à 1,62 kg, contre 2,06 kg pour le prédécesseur.

Dans un autre registre, l’écran gagne en qualité, avec la densité du Retina : 227 ppp sur une dalle IPS en 2560 x 1600 points. C’est plus de 4 millions de pixels, presque deux fois plus que le MacBook Pro “classique” (1280 x 800).

Passé le niveau de contraste rehaussé de 29%, l’on note une technologie antireflets, obtenue par fusion de la dalle d’affichage et de son panneau protecteur.

L’offre logicielle suit, avec des applications optimisées pour un rendu de qualité rétinienne. “Rendez-vous sur l’App Store”, glisse Tim Cook, reflet d’une stratégie qui s’oriente sensiblement vers la vente de contenu.

Deux MacBook Pro 13 pouces cohabitent donc désormais. L’Ancien subsiste à 1249 euros TTC pour une configuration en Core i5 bicoeur à 2,5 GHz (3 Mo de cache de troisième niveau), 4 Go de RAM et un disque dur de 500 Go.

Pour 1549 euros, on passe en Core i7 à 2,9 GHz (4 Mo de cache N3), avec 8 Go de mémoire vive et un disque dur de 750 Go.

Le Moderne, tout Retina qu’il est, s’abat aussi comme un couperet : 500 euros de plus pour chaque modèle, pour une dotation matérielle comparable, excepté 8 Go de RAM en standard et un passage au SSD (128 et 256 Go par défaut, jusqu’à 768 Go).

L’équivalence, toutes taxes comprises, est établie avec les Etats-Unis, où le premier prix est annoncé à 1699 dollars.

En termes de connectivité, le MacBook série 2012 dispose d’un Ethernet Gigabit, du MagSafe, d’un FireWire 800, d’un port Thunderbolt, d’un USB3, d’un lecteur de cartes SDXC, d’un lecteur optique SuperDrive 8x, d’un microphone et d’une autonomie de 7 heures.

Sa déclinaison Retina tombe le SuperDrive, mais gagne un USB3, une sortie HDMI et un deuxième Thunderbolt qui peut prendre en charge la vidéo numérique par Mini DisplayPort (natif), DVI ou VGA (via un adaptateur).

Apple MacBook Pro 13 pouces Retina

Crédit photos : Apple


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur