Apple va étoffer sa gamme de portatifs

Cloud

A l’occasion de la réunion annuelle des actionnaires d’Apple à Cupertino, Steve Jobs a expliqué que le constructeur vise désormais trois marchés pour les portatifs, et envisage de commercialiser un assistant numérique, qu’il ne fabriquerait toutefois pas.

Accueilli comme un sauveur par les actionnaires d’Apple à l’occasion de leur réunion annuelle à Cupertino, Steve Jobs ?qui n’a pas voulu abandonner son titre de Pdg par intérim- a présenté les éléments clés de sa future stratégie.

Concernant les prochains ordinateurs portatifs, le constructeur compte adresser trois marchés dans les mois à venir. Le premier est déjà occupé par les PowerBook Série WallStreet. Il s’agit du marché des professionnels et des utilisateurs exigeants qui ont besoin d’emmener avec eux un outil puissant offrant un large écran de qualité et un maximum de connectivité. Apple qui vient de baisser les prix (voir édition du 12 mars 1999) devrait mettre à jour sa gamme d’ici la fin de l’année.

Le second concerne le grand public. Depuis plusieurs mois, Apple prépare un modèle qui devrait être l’équivalent de l’iMac sur le marché des portatifs et les rumeurs vont bon train (voir édition du 11 décembre 1998). Steve Jobs a juste expliqué que le portatif au nom de code P1 coûterait moins de 2000 dollars (12000 francs) et qu’il serait disponible en juin ou juillet.

Le troisième marché visé par Apple est plus surprenant et n’avait jusqu’ici jamais été évoqué. Il s’agit de portatifs légers et peu onéreux pour les professionnels des petites entreprises qui souhaitent pouvoir consulter leur mail n’importe où et disposer d’un portatif assurant les fonctions bureautiques essentielles.

Toujours dans le domaine de l’informatique mobile, Steve Jobs a indiqué qu’Apple envisageait de commercialiser un assistant numérique du type du Newton mais qu’il ne fabriquerait pas lui même. Interrogé par les actionnaires, il a confirmé avoir essayé, sans succès, de racheter le Palm Pilot de 3Com l’an dernier comme il l’avait confié au magazine Fortune (voir édition du 26 octobre 1998). Il a ajouté qu’aujourd’hui, Apple travaillait avec 3Com et était en train de licencier une partie de sa technologie pour la mise au point d’un assistant de poche. Toutefois, ni lui ni les autres dirigeants d’Apple présents n’ont voulu dire si un accord portant sur la distribution d’un Palm Pilot aux couleurs de la pomme était prévu.

Sommé par les actionnaires de faire avancer Apple sur le marché professionnel, Steve Jobs a expliqué qu’il allait dans un premier temps se concentrer sur les petites entreprises dans les domaines de l’édition, du design et de l’éducation. Selon lui, rivaliser avec Microsoft sur ce marché “demanderait énormément d’énergie avec des chances de succès à court terme très minces”. C’est pourquoi, il préfère d’abord se concentrer sur les PME. Cela se traduira dans les mois à venir par des offres spéciales destinées aux petites entreprises en partenariat avec les revendeurs du monde entier.

Pour les ordinateurs de bureau, bien que Jobs n’ait annoncé aucun nouveau modèle, les analystes pensent qu’Apple va lancer des configurations à bas prix pour les petites entreprises comparables aux PC à moins de 1000 dollars (6000 francs). Beaucoup de sociétés, dans l’édition en particulier, se tournent aujourd’hui vers l’iMac, plutôt destiné au grand public.

Enfin du côté des logiciels, Jobs a indiqué que plus de 16000 développeurs s’étaient inscrits pour recevoir le code source de MacOS X Server (voir édition du 17 mars 1999). Les téléchargements sur Internet des composants déjà disponibles auraient dépassé la barre des 100000.

Sauf annonce surprise, le prochain grand rendez-vous où Steve Jobs dévoilera des produits majeurs est la conférence développeur WWDC (WorldWide Developers Conference) qui se tiendra du 9 au 14 mai à San Jose en Californie.

Pour en savoir plus :

* http://www.apple.com/developer/wwdc99/.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur