Apple : la voiture électrique avant la voiture autonome ?

LégislationMobilitéRégulations
apple-voiture-autonome
3 1

La première voiture d’Apple pourrait être électrique, mais pas autonome. Le lancement commercial n’interviendrait pas avant 2019.

La voiture autonome d’Apple, c’est pour 2019 ?

Tout n’est pas si simple. La firme aurait bien un projet en interne, sous le nom de code Titan, avec une équipe de 600 personnes qui devrait tripler dans les prochains temps ; mais le véhicule sans conducteur serait une vision à bien plus long terme*.

Le Wall Street Journal, qui se réfère à plusieurs sources dites « proches du dossier », penche plutôt pour un modèle électrique. Apple insisterait sur la dimension connectée en faisant jouer l’expertise acquise au fil des années dans le domaine des capteurs, des batteries et de l’intégration hardware – software avec le développement de l’iPhone.

2019 ne marquerait pas nécessairement le lancement commercial de l’automobile en question. Il pourrait s’agir de l’échéance à laquelle les principales fonctionnalités du produit seront gravées dans le marbre.

Apple aurait passé plus d’un an à évaluer la faisabilité d’un tel projet. Plusieurs réunions se seraient tenues avec des représentants gouvernementaux de l’État de Californie, où est basée la multinationale.

Restent encore de nombreuses zones d’ombre. Si des forces vives ont été assignées en interne (comme cela avait pu être le cas pour l’Apple Watch) avec en prime des recrutements de pointures de l’industrie, on ignore dans quelle mesure Apple montera ses propres usines comme la plupart des constructeurs automobiles… ou s’alliera à un fabricant comme Foxconn pour ses terminaux mobiles.

Autre point d’interrogation : la capacité d’Apple à s’adapter aux réglementations encore floues sur l’exploitation des voitures autonomes. Dans l’état actuel, 10 constructeurs ont un permis pour tester leurs technologies de véhicules sans conducteur sur les routes de Californie : Bosch, BMW, Cruise Automation, Delphi Automotive, Honda, Mercedes-Benz, Nissan, Tesla Motors, Volkswagen Group of America… et Google.

Du côté d’Apple, on aurait approché les équipes du GoMentum Station pour mener des tests en conditions réelles dans centre d’essai spécial édifié sur une ancienne base navale de la Marine américaine. Mercedes-Benz ou encore Honda ont déjà mis leurs voitures à l’épreuve sur les 30 km de piste alternant entre tunnels, rues pavées, chemins de terre, passages à niveau, etc.

L’équipe exécutive d’Apple aurait également, selon un e-mail repéré cet été par le Guardian, organisé une réunion avec le département californien des Véhicules motorisés concernant les régulations relatives aux expérimentations de véhicules autonomes entrées en vigueur en septembre 2014.

* Pour Google, les investissements consentis par les différents acteurs du marché devraient permettre de voir arriver à maturité des véhicules autonomes d’ici à 2020. Tesla Motors évoque plutôt une introduction à échéance 2022 ou 2023.

Crédit photo : fujji – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur