Apple vs Samsung : Steve Jobs a tenté une conciliation

CloudMobilitéTablettes

Avant que les relations entre les deux parties ne s’enveniment à propos des brevets, Steve Jobs s’était investi en 2010 pour préserver l’approvisionnement de composants pour l’iPad.

Le guerre des brevets entre Apple et Samsung regorge d’anecdotes.

Ainsi, courant 2010, Steve Jobs, qui occupait encore à cette époque le poste de P-DG d’Apple (avant de céder sa place à Tim Cook), s’est investi personnellement pour tenter de régler à l’amiable leurs différents sur les brevets.

C’est Richard Lutton, ex-responsable juridique chargé des brevets d’Apple, qui a révélé cette tentative de conciliation le 29 septembre devant un tribunal fédéral en Australie, rapporte Bloomberg.

Il a précisé qu’avant la multiplication des procédures, Apple et Samsung avaient constitué une alliance stratégique.

Steve Jobs souhaitait éviter que des problèmes judiciaires mettent en danger l’approvisionnement de pièces nécessaires à Apple, en particulier pour sa tablette iPad.

Les relations bilatérales de business demeurent importantes : Samsung est le deuxième plus important fournisseur d’Apple tandis qu’Apple constitue le premier client de Samsung.

Une situation qui pourrait bientôt changer. Selon le journal spécialiste de l’industrie high tech taïwanaise DigiTimes, les processeurs des iPad 3 et des iPhone 6 seront confiés à Taiwan Semiconductor Manufacturing Co.

En attendant, la nouvelle génération d’iPhone (qui sera probablement présentée le 4 octobre) ainsi que les iPad 2 dépendent encore des composants du groupe coréen.

La situation a finalement dégénéré, les deux firmes s’attaquant mutuellement sur quatre continents (dont la France).

Elles s’accusent réciproquement de violation de brevets et de copie des designs, que ce soit pour les smartphones que pour les tablettes.

Lors de la même audience à Sydney, les avocats d’Apple ont cependant confirmé que leur principale crainte était moins les violations de brevets que les pertes de parts de marché susceptible d’affecter Apple.

[Le Samsung Galaxy Tab 10.0] sera lancé sur le marché à la vitesse d’un tuyau d’incendie et prendra des parts de marché à l’iPad 2 si rapidement que le temps d’avoir un verdict final le plein effet de ces violations de brevets se feront [sentir] au détriment d’Apple“, considèrent-ils via le Sydney Morning Herald.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur