Apple Watch : ce qui change avec la deuxième génération

Mobilité
3 3

Processeur, écran, design, connectivité… Comment l’Apple Watch évolue-t-elle avec la deuxième génération, présentée en parallèle des nouveaux iPhone ?

L’iPhone 7 et sa déclinaison 7 Plus auront été le point d’orgue de la traditionnelle conférence de rentrée d’Apple.

Les deux smartphones seront disponibles en France à partir du 16 septembre. Le processus de réservation sera enclenché une semaine en amont, c’est-à-dire ce vendredi.

Apple a retenu les mêmes dates pour le démarrage commercial de la deuxième génération de sa montre connectée, baptisée « Apple Watch Series 2 ».

Du point de vue design, la ressemblance est nette avec le premier modèle sorti il y a dix-huit mois. C’est sous le capot que se trouvent les principales nouveautés, en tête desquelles un GPS. En revanche, toujours pas de connectivité cellulaire : un iPhone équipé a minima d’iOS 10 est nécessaire.

L’écran OLED évolue lui aussi : il est plus lumineux, à 1 000 nits, contre 450 pour l’Apple Watch, première du nom. Laquelle bénéficie, pour l’occasion, d’une mise à jour de son processeur, en version bicœur.

apple-watch-series-2

La méthode Apple

L’Apple Watch Series 2 embarque également un CPU dual-core, dit « jusqu’à 50 % plus rapide ». Quand au GPU, ses performances graphiques – puissance de calcul en gigaFLOPS, selon les benchmarks d’Apple – seraient multipliées par deux.

En matière de benchmarks, on aura relevé la procédure que la firme de Cupertino utilise pour annoncer 18 heures d’autonomie pour sa smartwatch : un test réalisé en août sur un prototype, avec 90 vérifications de l’heure, 90 notifications, 45 minutes d’utilisation d’applications et une séance de sport de 30 minutes avec lecture de musique en Bluetooth.

Alors que l’Apple Watch originale est dite « résistante aux éclaboussures », le nouveau modèle est présenté comme étanche jusqu’à 50 mètres, le boîtier étant hermétique à l’exception du haut-parleur, qui « laisse pénétrer l’eau puis l’expulse au moyen de vibrations sonores ».

Étanche, oui, mais Apple précise que la montre ne peut pas être utilisée dans des activités impliquant des courants rapides ou une immersion profonde, comme le ski nautique et la plongée sous-marine. Les bracelets en cuir et en métal ne sont par ailleurs pas résistants à l’eau.

Il existe aussi un bracelet sport qu’on trouve notamment sur l’Apple Watch Nike+, stylisée avec des cadrans et des applications dédiés à la marque américaine. Hermès est également dans la boucle avec une Apple Watch à son nom, assortie d’une sélection de bracelets cuir.

apple-watch-nike
Allure sportive pour l’Apple Watch Nike+.

L’Apple Watch Series 2, c’est aussi un système d’exploitation mis à jour : place à watchOS 3, présenté en juin dernier lors de la conférence développeurs WWDC et qui doit améliorer la réactivité des applications natives et tierces en leur permettant, entre autres, de chercher des données en arrière-plan.

Combien ça coûte ?

La première génération de l’Apple Watch reste au catalogue, à partir de 319 euros TTC en boîtier aluminium 38 mm et dos composite (349 euros en 42 mm).

Pour l’Apple Watch Series 2, le ticket d’entrée est fixé à 419 euros en 38 mm (449 euros en 42 mm). On monte jusqu’à 1 199 euros pour le modèle avec boîtier en acier inoxydable et bracelet à maillons.

L’Apple Watch Nike+ s’affiche à 419 euros en 38 mm et 449 euros en 42 mm, pour une disponibilité fin octobre. Ce sera fin septembre pour l’Apple Watch Hermès, à partir de 1 349 euros avec son boîtier en acier inoxydable.

L’Apple Watch Edition, placée en haut de gamme, reste d’actualité. Il faudra compter pas moins de 1 449 euros en 38 mm et 1 499 euros en 42 mm pour le modèle pourvu d’un boîtier en céramique et d’un bracelet sport.

apple-watch-hermes
Bracelets cuir pour l’Apple Watch Hermès.

 

Crédit photos : Apple


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur