Apple Watch : une entrée tonitruante ou balbutiante sur le marché ?

Apps mobilesMobilité
apple-watch-niveau-vente-demarrage
4 0

Selon Strategy Analytics, Apple a préempté 75% du marché des smartwatches au détriment de Samsung. Pour le volume des ventes, ça se discute.

Le marché de la montre connectée grossit à vue d’œil et l’arrivée de l’Apple Watch y contribuerait fortement.

Strategy Analytics évoque un volume de 5,3 millions d’unités écoulées dans le courant du deuxième trimestre 2015.

Période au cours de laquelle la montre connectée d’Apple est arrivée sur le marché.

C’est une fulgurante croissance de 457% sur un an : sur le deuxième trimestre 2014, on évoquait un volume global d’un million de smartwatch.

Du jamais vu dans le secteur, estime Cliff Raskind, Directeur de recherche chez Strategy Analytics. « C’est la plus grande croissance jamais observée. Le volume de ventes recensé au cours du deuxième trimestre 2015 correspond à celui constaté sur l’ensemble de l’année 2014. »

Même si Apple n’a toujours pas dévoilé un premier état des lieux des ventes de l’Apple Watch sortie en avril, Strategy Analytics considère que la firme de Tim Cook a pris d’emblée possession d’une part de marché de…75%.

Il évoque un volume de 4 millions d’Apple Watch mises sur 16 marchés, dont les Etats-Unis et la France.

D’autres experts comme Juniper Research prennent plutôt en compte une fourchette de 2 à 2,5 millions de smartwatches d’Apple commercialisées. Avec un premier relevé de business à un milliard de dollars au compteur.

Citée par Les Echos, Leslie Griffe de Malval, analyste chez Fourpoints, a un point de vue tranché : « Apple aura du mal à atteindre l’objectif de 15 millions de montres vendues dans l’année. » 

De son côté, le leader Samsung a pris une claque. Il devient challenger dans cette nouvelle configuration avec 4 millions de modèles Gear écoulés au cours du deuxième trimestre.

Ce qui lui reviendrait à lui attribuer une part réactualisée de 7,5% du marché alors qu’il dominait largement jusqu’ici (73,6% ! au Q2 2014).

Mais si la percée se confirme, comment expliquer cette communication pusillanime de la part d’Apple sur les premières retombées ?

La « Marque à la pomme » a-t-elle peur d’un effet boomerang avec un engouement vis-à-vis de l’Apple Watch qui se dégonflerait rapidement ?

En présentant les résultats financiers du troisième trimestre de son exercice fiscal, Tim Cook n’a pas révélé de volume précis de ventes atteint avec l’Apple Watch.

Néanmoins, le CEP d’Apple a considéré que le niveau de vente était plus important que celui observé pour les lancements de l’iPhone ou de l’iPad.

« Avec ce produits, nous voulons prendre position sur le marché à long terme parce que nous initions une nouvelle gamme de produits », précise Tim Cook. « Avec la disponibilité de 8500 apps, nous avons annoncé la future génération watchOS 2 qui apportera des apps natives qui vont déchirer. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur