Apple Watch : Tim Cook emballé et prudent à la fois

Apps mobilesMobilité
apple-watch-perspectives-business

En présentant les résultats trimestriels d’Apple, le CEO Tim Cook s’est montré peu disert sur les premiers pas de l’Apple Watch. Mais ce serait prometteur quand même.

Difficile de soustraire des informations à Tim Cook à propos du volume de vente pour le démarrage de l’Apple Watch.

Son CEO est resté évasif sur les premières retombées de la commercialisation de sa montre connectée en présentant les résultats financiers du deuxième trimestre de l’exercice fiscal de la firme (correspondant à la période janvier-mars 2015).

Aucun chiffre n’a été distillé bien que Tim Cook escompte “un début enthousiasmant” pour le trimestre intégrant le mois de juin avec la sortie de l’Apple Watch.

Il faudra probablement attendre au moins la publication des résultats du troisième trimestre de l’exercice fiscal d’Apple (période avril-juin 2015) pour un premier recensement officiel.

Sachant que les pré-commandes de l’Apple Watch dans neuf pays (dont la France) ont démarré le 10 avril et que les premiers exemplaires ont été livrés aux clients le 24 avril.

Mais les clients sont prévenus : ils sont susceptibles d’attendre plusieurs mois avant de profiter de leur montre connectée en raison d’une pénurie.

“Notre équipe s’efforce d’honorer les commandes le plus vite possible sur la base de l’offre disponible et suivant l’ordre dans lequel elles ont été reçues”, a indiqué Apple la semaine dernière.

“En l’état actuel, la demande est supérieure à l’offre”, a précisé Tim Cook, lors de la conférence téléphonique avec les analystes financiers pour présenter les résultats T2.

Le patron se montre satisfait globalement (“generally happy”) sur la manière dont le démarrage de l’Apple Watch se déroule.

“Je suis emballé avec cela”, déclare-t-il mais il manque une véritable pointe dithyrambique pour convaincre tous les analystes. “Je ne vois pas comment je pourrais être plus clair que cela.”

Le CEO d’Apple précise que le premier cercle de marchés commercialisant la montre connectée sera même élargi d’ici fin juin.

Du côté de l’accueil que les premiers clients réservent à l’Apple Watch, Tim Cook évoque un écho “largement positif” (“overwhelmingly positive” selon les propos retenus par le WSJ). “C’est difficile d’imaginer que cela auraît pu être mieux.”

Apple Watch : les développeurs inspirés

Au niveau de l’écosystème de développement, Tim Cook a évoqué 3500 apps disponibles pour l’Apple Watch: essentiellement des jeux, des médias, des outils BtoB, des services pour la santé, le fitness ou le transport.

Une adhésion qui serait supérieure à l’objectif interne initialement fixé. De grands éditeurs comme Twitter, Shazam, Instagram (Facebook) ou Microsoft (Outlook) n’ont pas raté le coche. Mais Facebook, Snapchat et Google l’ont zappé.

En France, des services marchands comme Voyages-SNCF.com ou Vente-privée.com ont déjà pris position. Mais les éditeurs de l’Hexagone se montrent plutôt volontaires pour explorer le potentiel de l’Apple Watch.

Mais peut-on imaginer un engouement à la hauteur de la sortie d’un iPhone ou d’un iPad ? Reuters estimait en fin de semaine dernière qu’Apple prévoyait d’écouler une fourchette de 20 millions à 26 millions d’exemplaires de sa montre connectée dès cette année.

Tandis que des cabinets d’études parient plutôt sur une tranche 10 millions-26 millions. Peut-on s’attendre même à une razzia ? Strategy Analytics considère qu’Apple pourrait rafler 55% de part de marché dans les smartwatch dès cette année.

La firme de Cupertino refusant de préciser ses objectifs, on reste dans le flou…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur