Les applications Android sont plus stables que sur iOS

MobilitéOS mobilesRégulations
stabilité-applications-android-ios

Une étude de Crittercism montre que les applications fonctionnant sous Android présentent un taux de plantage inférieur à celles d’iOS. Mais, de manière générale, le nombre d’erreurs semble se réduire au cours du temps.

Crittercism, une société spécialisée dans l’analyse des performances d’applications mobiles, publie une étude qui tend à démontrer que les apps Android sont plus stables que celles sur iOS.

Que cela soit en prenant en compte toutes les versions des OS mobiles de Google et Apple, ou bien en ne se référant qu’aux dernières moutures, il apparaît que les applications Android plantent moins souvent que sur iOS. Pour Android 4.4 KitKat, le taux de dysfonctionnement est de 0,7% alors qu’il est doublement plus élevé sur iOS 7.1 avec 1,6%.

Malgré cette différence, Crittercism note que sur les deux OS le taux d’erreurs diminue à chaque nouvelle version appliquée. Les éditeurs d’applications et équipes techniques de Google et Apple travaillent donc bel et bien chacun de leur côté et conjointement pour améliorer l’expérience utilisateur.

L’étude présente par ailleurs les terminaux mobiles les plus stables sur chaque OS. Ainsi, sous Android 4.4 KitKat, ce serait les tablettes et smartphones de Samsung qui seraient les plus fiables. Chez Apple, l’iPhone 5 (premier du nom) sous iOS 7.1 affiche le taux de plantage d’applications le plus bas.

Silicon.fr s’intéresse à ce qui est censé faire une bonne application selon l’étude de Crittercism. La société souligne ainsi qu’une application qui se veut fiable doit absolument rester sous les 1% d’erreurs. Un score qui serait encore loin d’être atteint par une grande majorité des applications du le marché même si, globalement, le nombre de plantages baisse drastiquement chaque année.

Silicon.fr ajoute par ailleurs que le temps de réponse de l’application (c’est à dire l’intervalle de temps entre une commande de l’utilisateur et le traitement de l’application) doit être inférieur à une seconde. Dans ce domaine, Crittercism révèle que l’usage de plus en plus important des ressources en ligne (notamment par l’accroissement des activités sur le cloud) ralentit le traitement des données par les applications qui doivent auparavant gérer l’acheminement des données.

Chose d’autant plus vraie que 43 % des applications s’appuient aujourd’hui sur plus de 5 services en ligne, dont certains demeurent peu fiables en termes de disponibilité.

Quiz : Android KitKat, Mac OS X Mavericks… Savez-vous comment nomme-t-on les versions des systèmes d’exploitation ?

Crédit image : nito pour Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur