Applications : Java passe au libre

Mobilité

En permettant l’accès libre de la plate-forme Java, Sun espère accélérer son
déploiement en entreprise.

Sun Microsystems doit annoncer, aujourd’hui, le passage de la quasi totalité des sources de Java Standard Edition sous la licence libre GNU General Public Licence (GPL 2.0). Edité en 1991 par la Free Software Foundation (FSF), la licence GPL permet le libre accès au code source des applications à des fins de reproductions et de modifications, notamment, à condition de rendre ces dernières publiques à leur tour. La licence intègre également la possibilité de combiner éléments libres et non libres dans une même application. Linux est l’application la plus populaire développée sous GPL.

Java est une technologie de développement d’applications reposant sur un langage de programmation (Java proprement dit mis au point en 1995 sous la direction de James Gosling et Patrick Naughton chez Sun) et sa plate-forme d’exécution le JRE (Java Runtime Environment – Environnement d’exécution Java qui contient la machine virtuelle Java ou JVM, laquelle se charge d’interpréter le code). Multi-plateformes, Java se distingue particulièrement dans les environnements client-serveur dont il facilite les migrations entre serveurs. Mais aussi dans le déploiement rapide des applications une fois que les terminaux sont équipés du JRE. Java est aujourd’hui déployé dans la plupart des téléphones mobiles, dans les ordinateurs de bureau comme les serveurs et les supercalculateurs ou encore dans les appareils médicaux.

Java distribué avec Linux

Le passage de Java sous la licence GNU GPL va multiplier l’adoption du langage par la communauté du libre. Notamment avec le libre accès au Java Development Kit (JDK) qui va désormais pouvoir être distribué avec les distributions Linux. Le projet OpenJDK de développement libre de Java restera sous le contrôle de Sun à travers la plate-forme de développement Java.net. La décision de Sun rappelle, s’il était besoin, que les licences libres peuvent être compatibles avec les besoins des entreprises.

Toutefois, Sun devrait également laisser Java SE disponible sous licence commerciale. Cette décision vise à permettre aux partenaires de Sun qui ont développé leurs solutions Java, de maintenir leur propre modèle économique. C’est notamment le cas d’IBM ou BEA qui ont développé leur propre machine virtuelle. Il restera cependant à Sun de clarifier cette double stratégie auprès des entreprises. Après le projet OpenOffice.org, déclinaison de la suite StarOffice, et la contribution au développement du format Open Document (EDF), Sun confirme son engagement dans l’open source pris début 2000.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur