Applications mobiles : Google resserre l’étau sur les paiements intégrés

Cloud
google-achats-in-app

Dans le sillage d’Apple, Google entreprend de renforcer la sécurité des achats “in-app” (réalisés à l’intérieur des applications mobiles) en imposant la saisie d’un mot de passe pour valider toute transaction.

Sous le coup d’une class action pour défaut d’information et de protection des consommateurs en matière d’achats “in-app” (dépenses réalisées à l’intérieur des applications mobiles), Google prend des mesures.

Le groupe Internet déploie actuellement une mise à jour de son Play Store – version 4.6.16 – dotée d’une nouvelle option de contrôle permettant à l’utilisateur d’imposer la saisie systématique de son mot de passe pour valider toute transaction. Cette opération est déjà nécessaire à l’heure actuelle avec la dernière mouture stable (4.5.10), mais elle ouvre les vannes pour une durée de 30 minutes. Un délai durant lequel un tiers malintentionné on non informé peut multiplier les achats d’objets virtuels sans qu’aucune autorisation ne soit requise.

Premiers concernés, les enfants qui réalisent des dépenses involontaires à l’insu de leurs parents. Ces achats abusifs ont récemment valu à Apple une amende de 32,5 millions de dollars, soit près de 24 millions d’euros. La firme de Cupertino avait déjà été attaquée sur cette même question en février 2013. Elle avait dû dédommager plusieurs milliers de clients, à hauteur d’environ 100 millions de dollars, sous la pression des associations de défense des consommateurs. Il lui incombe aujourd’hui, sur décision de la Federal Trade Commission (gendarme américain de la concurrence),  de modifier sa politique de sécurisation des transaction “in-app” au plus tard pour le 31 mars 2014, en sollicitant systématiquement l’autorisation expresse de l’utilisateur avant de débiter une somme.

Quoique non encore astreint à ce régime, Google adopte le principe de précaution. La multinationale lorgne aussi sur les recommandations de la Commission européenne. Bruxelles estime que dans l’état actuel, faute d’une réglementation définie, de nombreux contenus et services, tout particulièrement les jeux, sont présentés comme “gratuits” alors que certaines fonctionnalités ne sont accessibles qu’en échange d’un paiement.

Comme le note Android Police, cette mise à jour du Play Store introduit aussi quelques changements en termes d’interface, avec notamment la relocalisation de l’aide et des paramètres dans le bandeau latéral gauche. Quelques modifications sont d’ordre fonctionnel et visent à fluidifier l’expérience utilisateur. En premier lieu, les opérations de désinstallation n’entraînent plus la réinitialisation de la liste d’applications. Il est par ailleurs possible d’automatiser la mise à jour du Play Store. Une option pratique pour les terminaux nouvellement acquis ou les (ré)installations du système Android.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur les différents services de Google ?

Crédit illustration : Allies Interactive – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur