AppStore : Apple veut imposer sa solution de paiement In App Purchase

CloudE-paiementMarketing
appstore-applications

Apple veut davantage contrôler son AppStore : toute application proposant l’achat de contenus sans passer par l’API In App Purchase, un système plus avantageux pour Apple, sera rejetée.

Apple commence à accélérer son emprise sur l’ensemble de l’environnement des applications proposées sur l’AppStore et destinées à ses terminaux mobiles.

En début de semaine, le New York Times révélait qu’Apple avait rejeté l’application Reader pour l’iPhone développée par Sony. Cette « app », qui aurait dû être disponible sur l’AppStore, aurait permis de consulter et d’acheter des e-books sur le Sony Reader Store, via l’ouverture d’une page Web.

La firme de Cupertino, face à l’indignation de Sony, s’est expliquée sur ce refus, en arguant que les conditions générales d’utilisation des applications sur l’AppStore stipulent que les applications permettant d’acheter des contenus sans passer par le système mis en place par Apple sont rejetées.

Ainsi, Apple souligne que les applications figurant au catalogue de l’AppStore doivent faire appel au système In App Purchase de la « marque à la pomme » pour l’achat « de contenus, de fonctionnalités ou de services depuis ces applications […] ».

Dans un article de All Things Digital, un des porte-paroles d’Apple, Trudy Muller, a souligné qu’”Apple n’a pas modifié ses règles de fonctionnement », mais a tout simplement choisi d’appliquer plus strictement les règles régissant les achats à partir d’applications mobiles conçues par les développeurs et intégrées à l’AppStore.

Ce durcissement des règles permet ainsi à Apple de mettre en pratique son système d’achat intégré depuis iTunes, qui déclenche actuellement la colère des éditeurs de contenus.

En effet, en rejetant ainsi systématiquement les applications faisant appel à un système de paiement tiers, la firme de Cupertino obligerait les éditeurs et développeurs à intégrer son API In App Purchase, sa solution de paiement via iTunes.

De cette manière, Apple toucherait 30% du prix d’un contenu ou d’un service vendu depuis une application AppStore…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur