Après AOL, Verizon pourrait absorber Yahoo

EntrepriseFusions-acquisitionsMarketingPublicité
verizon-yahoo-aol
4 1

Verizon pourrait reprendre tout ou une partie de Yahoo. « C’est prématuré », tempère le CFO du groupe télécoms américain. D’autres candidats à la reprise seraient légitimes.

Après le rachat d’AOL, Verizon pourrait se montrer intéressé par Yahoo qui se pose actuellement des questions existentielles.

Va-t-on assister à un démantèlement du groupe Internet de Marissa Mayer ?

La semaine dernière, The Wall Street Journal évoquait plusieurs pistes : vente totales ou partielles des activités Internet, scission de la participation dans le capital du géant Internet chinois Alibaba (15%) dans une autre entité fiscale…

De son côté, Re/code évoque dorénavant une restructuration de la division média de Yahoo.

La question du départ de Marissa Mayer est également évoquée car l’ex-ingénieure de Google n’a pas rempli sa mission de redresser la barre.

Des prétendants commencent à se manifester. Ainsi, l’opérateur Verizon n’exclut pas une absorption de Yahoo.

Lors de la conférence UBS Global Media and Communications organisée actuellement à New York, Francis J. Shammo, Chief Financial Officer de Verizon, entrouvre une porte.

« C’est juste comme AOL. Je veux dire que nous regardons toutes les choses dans ce domaine », explique le top manager de l’opérateur télécoms américain.

Sa pensée est précisée via Forbes : « C’est prématuré d’en parler d’un cas…Tout ce que je peux dire, c’est que je ne sais pas ce que le conseil d’administration de Yahoo décidera. C’est trop tôt pour le savoir. »

Dans le courant de l’été, Verizon avait procédé au rachat d’AOL pour un montant de 4,4 milliards de dollars.

Le groupe télécoms était intéressé par le profil de fournisseur de contenus et de spécialiste des solutions publicitaires de ce groupe Internet pionnier.

Et Yahoo entre dans la même catégorie.

Rien qu’en scrutant le volet de la publicité sur Internet, AOL a acquis la plateforme Adapt.tv en 2013 tandis que Yahoo s’est approprié BirgthRoll l’an passé.

Mais Verizon ne constitue pas le seul prédateur. Selon The Wall Street Journal, d’autres groupes médias-télécoms comme AT&T, Comcast, Walt Disney ou News Corp seraient des potentiels candidats à la reprise de la firme Internet pionnière de Sunnyvale.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Ken Wolter)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur