Après la musique, VirginMega.fr part explorer la vidéo

Mobilité

Avec 5 millions de titres vendus et 350 000 clients actifs, la plate-forme de divertissement numérique de Virgin Megastore étend ses activités.

VirginMega.fr poursuit l’extension de son offre de divertissement numérique. A partir du mois prochain, les clients de la plate-forme de musique en ligne, rattachée à l’enseigne Virgin Megastore, pourront bénéficier d’un espace vidéo proposant une offre de films, de dessins animés et de musique.

Au démarrage, le catalogue comprendra une centaine d’oeuvres mais le fonds devrait s’étoffer pour atteindre une base entre 2000 et 3000 fichiers vidéo d’ici la fin de l’année.

L’onglet vidéo proposera des formules de téléchargement temporaire (pour une durée limite de consommation de 48 heures) et de téléchargement définitif. Une fonctionnalité permettra de visionner le début du film sans attendre la fin du téléchargement (progressive download).

La grille tarifaire est déjà fixée : comptez 4,99 euros pour télécharger un film en nouveauté, 3,99 euros pour accéder à un film de fond de catalogue et 2,49 euros pour télécharger un clip vidéo musical.

Mesures de protection technique : Microsoft reste le partenaire privilégié

“Nous serons l’unique acteur en France à proposer une offre intégrée de téléchargement de musique et de vidéo”, déclare Laurent Fiscal, l’ancien directeur de la plate-forme de musique en ligne promu au poste de directeur marketing et produits de Virgin Megastore. Celui-ci n’a pas souhaité révéler les noms des studios avec lesquels les négociations sont en cours.

Les dirigeants de VirginMega ont écarté l’option de partenariats stratégiques avec un spécialiste de la VOD en suivant les traces d’un rapprochement entre Free et Canalplay.com par exemple (voir édition du 12 décembre 2005).

Le pendant VOD de la plate-forme de divertissement numérique a été développée en interne. A l’instar de son service de téléchargement de musique en ligne, VirginMega collabore avec Microsoft sur le volet de la protection des fichiers. La solution de digital right management (DRM) Windows Media Video a été retenue.

Premier challenger de VirginMega

C’est à l’occasion d’un point presse global sur les résultats et les développements de l’enseigne Virgin Megastore que Laurent Fiscal a dressé un bilan 2005 des activités de VirginMega.fr. Fort d’un catalogue de 750 000 titres disponibles, le service a enregistré 5 millions de fichiers musicaux numériques vendus sur la plate-forme et a généré un volume global de 16,5 millions de pré-écoutes. VirginMega aligne un total de 500 000 comptes ouverts pour 350 000 clients actifs. Depuis le lancement de cartes-prépayées en mars 2005, Virgin Megastore recense “plusieurs dizaines de milliers d’unités vendues”.

“Sur le marché de la musique en ligne, nous sommes numéro deux en France derrière l’iTunes Music Store d’Apple mais loin devant Fnac.com”, déclare le représentant de VirginMega.

Des efforts marketing sont menés pour développer des formules couplées entre le réseau de magasins physiques et le pendant numérique. Ainsi, à l’occasion d’une animation commerciale qui s’est déroulée au cours du premier trimestre 2006, un client acquérant deux albums CD à des prix spéciaux dans un Virgin Megastore bénéficiait automatiquement d’un album à télécharger en plus sur VirginMega.fr.

Autre performance liée à l’univers des services mobiles : 2,5 millions de logos et de sonneries ont été téléchargés au cours de l’année dernière. Dans le courant de l’année, VirginMega.fr compte également développer une offre fulltrack de musique sur mobile. Ses dirigeants affichent la volonté de rapprocher le prix des fichiers de musique téléchargés sur mobile vers celui des fichiers téléchargés sur Internet. Un exercice d’harmonisation tarifaire entre supports qui se révèle délicat. D’autant plus que le modèle économique du téléchargement de fichiers – reposant sur un prix à l’unité d’environ un euro TTC – est loin d’être viable.

Offre en marque blanche : AOL.fr, nouvelle référence client

VirginMega.fr propose également sa technologie de téléchargement de musique à d’autres portails en marque blanche. Elle a signé un accord dans ce sens avec Pepsi Cola France, la radio Europe 2 et la chaîne musicale MCM. En guise de prochaine référence, le portail AOL.fr va adopter le mois prochain la technologie de VirginMega pour proposer un service de téléchargement de musique dans le cadre de la stratégie d’ouverture de son portail au grand public.

Le chiffre d’affaires de VirginMega.fr s’élève à 3 millions d’euros hors taxes en 2005 (contre 750 000 euros l’année précédente). Des résultats qui placeraient la plate-forme numérique au troisième rang des magasins de Virgin les plus performants en France (33 relais en France).

Sachant que Jean-Noël Reinhardt, Président de Virgin Stores SA et de VirginMega.fr, donne la priorité des investissements à la plate-forme numérique : 20 millions d’euros entre 2003 et 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur