Après l’ATA/66, le Serial ATA

Mobilité

Intel profite du Developer Forum pour présenter toutes sortes de nouvelles technologies en cours d’élaboration. L’une des plus intéressantes, et qui devrait arriver assez vite dans nos PC, est la nouvelle interface Serial ATA, qui doit remplacer l’actuelle norme ATA/66.

S’apercevant que l’actuelle interface IDE est vieille de 15 ans (une éternité en informatique), Intel, Dell, APT Technologies ainsi que quatre fabricants de disques durs (IBM, Quantum, Maxtor, Seagate) planchent sur celle qui doit la remplacer à moyen terme. Si les projets concernant une norme ATA/100 semblent être abandonnés, celui de l’interface Serial ATA semble bien avancé. Permettant de partager une bande passante de 1,5 Gbits/s (soit un peu moins de 200 Mo/s), cette interface de branchement de disque, dont les spécifications définitives ne seront connues qu’à l’automne, devrait accélérer grandement les débits entre les dispositifs de stockage et la mémoire centrale. Avec des connecteurs physiquement différents de ceux utilisés à l’heure actuelle, cette norme réclamera de la part des industriels un effort d’adaptation des cartes mères. Ce qui entraînera une période de transition pendant laquelle les deux interfaces cohabiteront. S’il semble que tous les périphériques ATAPI seront reconnus par le Serial ATA, on ne sait pas en revanche combien de disques et lecteurs cette norme pourra gérer en même temps. La norme ATA actuelle n’en reconnaît que quatre. En revanche, le groupe de travail annonce déjà que cette interface connaîtra des spécifications 2x et 4x (c’est-à-dire deux et quatre fois plus rapides) assez vite et qu’il compte l’imposer pour une dizaine d’années comme référence pour le stockage. Enfin, cette norme serait indépendante de tout système d’exploitation et pourrait fonctionner quelles que soient la plate forme et la couche logicielle installée.

Pour en savoir plus : Le site consacré au développement de la norme Serial ATA


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur