Après le Pentium III, le Pentium 4

Mobilité

Chez Intel, si on sort des processeurs tous les mois, on ne se creuse pas trop la tête en revanche en ce qui concerne leur nom. Le successeur du Pentium III, connu jusqu’à lors sous le nom de code Willamette, s’appellera donc Pentium 4, pour rester dans la lignée.

Si les dirigeants d’Intel déploient généralement des trésors d’ingéniosité pour les noms de code de leurs futures puces, en revanche, pour les noms commerciaux, le brainstorming ne doit pas prendre beaucoup de temps. Aujourd’hui, le premier fondeur mondial a donc annoncé que la puce qui succéderait à la fin d’année aux Pentium III actuels se nommerait Pentium 4. Les puristes auront noté la différence, on passe de chiffres romains à des chiffres arabes. Pour le reste, force est de constater que si le nom est connu et identifié par le grand public, il n’est pas vraiment original. Comme Intel sait si bien le faire, aucun autre détail n’a été dévoilé sur cette puce.

Pourtant, on en sait déjà pas mal sur ce Pentium 4 (voir édition du 16 février 2000). Bus de données (FSB) à 400 MHz, processeur cadencé à 1GHz minimum, mémoire RD-RAM en standard, les projets d’Intel pour ce processeur sont ambitieux et devraient voir le jour avant la fin d’année. Reste à attendre la disponibilité de ces Pentium 4, ce qui peut prêter au doute quand on sait que la firme de Santa Clara a toujours du mal à livrer ses Pentium III Coppermine (gravés en 0,18 micron) cadencés à haute fréquence.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur