Après le Web, Google déniche les infos sur les ordinateurs

Mobilité

Et aussi : LinkedIn très sollicitée par les investisseurs – MSN Music, c’est vraiment parti – Appels fixe vers mobile : le Conseil de la concurrence sanctionne France Télécom et SFR – Marché des réseaux mobiles : le Conseil de la concurrence s’aligne sur la position de l’ART.

?Après le Web, Google déniche les infos sur les ordinateurs

Google lance une version béta d’une application de recherche permettant à l’utilisateur d’effectuer des recherches sur divers documents présents sur le disque dur de son PC : mails, fichiers, historique de sa navigation Web et de chats. Cette nouvelle fonctionnalité est baptisée Google Desktop Search.

?Solutions réseaux : LinkedIn très sollicitée par les investisseurs

Le fonds d’investissement Greylock a coordonné une levée de fonds de 10 millions de dollars pour le compte de la société américaine LinkedIn, spécialisée dans la fourniture de solutions réseaux destinées aux professionnels. Récemment, quatorze investisseurs indépendants sont venus appuyer LinkedIn, notamment Marc Andreessen (co-fondateur de Netscape), Joe Kraus (co-fondateur du portail Excite), Josh Kopelman (fondateur du service d’achat de livres à bon marché Half.com) et Peter Thiel (fondateur du moyen de paiement par e-mail PayPal). Dans le capital de LinkedIn, on retrouve également le Net-entrepreneur français Loïc Le Meur, fondateur de U-Blog, un service de création de weblogs racheté dans le courant de l’été par la start-up américaine Six Apart.

?MSN Music, c’est vraiment parti

Le 12 octobre, Microsoft a officiellement inauguré MSN Music aux Etats-Unis après une courte période en version béta (voir édition du 2 septembre 2004). A long terme, l’objectif de MSN Music est de proposer un millions de titre sur sa plate-forme de musique en ligne.

?Appels fixe vers mobile : le Conseil de la concurrence sanctionne France Télécom et SFR

Une décision du Conseil de la concurrence, diffusée le 14 octobre, condamne France Télécom et SFR pour des pratiques tarifaires dans le domaine des appels fixes vers les mobiles qui ont été mises en oeuvre entre 1999 et 2001. L’opérateur historique est condamné à verser 18 millions d’euros tandis que l’opérateur mobile se voit infliger une amende de 2 millions d’euros. A l’origine, la plainte émane de l’association professionnelle Tenor (devenue aujourd’hui European Telecom and Network Association ou Etna) qui estimait à l’époque des faits que France Télécom et Cegetel/SFR avaient mis en oeuvre des pratiques de « ciseau tarifaire ». Cette technique consistait à proposer aux entreprises des offres de détail « fixe vers mobile » jugées non régulières. Dans un communiqué de presse diffusé jeudi soir, France Télécom estime qu’il « s’interroge sur le fondement d’une sanction qui concerne des faits sur lesquels le Conseil de la Concurrence s’était déjà prononcé ». L’opérateur souhaite « examiner en détail les différents éléments de la décision et préciser selon quelles modalités il la contestera ».

?Marché des réseaux mobiles : le Conseil de la concurrence s’aligne sur la position de l’ART

Dans le cadre de la mise en place de la nouvelle régulation du secteur des télécommunications, le Conseil de la concurrence rend à l’Autorité de régulation des télécommunications (ART) un avis dans lequel il se déclare favorable à une régulation ex ante (c’est à dire par le biais d’analyses prévisionnels) du marché de la terminaison d’appel sur les réseaux mobiles d’Orange, SFR et Bouygues Télécom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur