Tablette : le paradoxe Archos 97 Carbon en images

MobilitéTablettes
Archos 97 carbon tablette Android

Première représentante de la gamme Elements dévoilée en mars dernier, l’Archos 97 Carbon est une tablette de 9,7 pouces certifiée Google, mais relativement peu performante au regard de son prix : 249,99 euros TTC (bonus galerie photos).

A l’occasion d’une conférence tenue en mars dernier à Paris, Archos avait fait part d’ambitions à la hauteur d’un exercice 2011 conclu sur la pente ascendante : poursuivre l’offensive sur le front des tablettes à bas prix et tendre vers les convertibles pour titiller les ordinateurs portables.

Voici qu’avec l’été, mûrissent les premiers fruits de la nouvelle gamme Elements. Ce qui n’était jusqu’alors qu’un concept dont la presse avait pu entrapercevoir les contours prend enfin forme avec l’Archos 97 Carbon.

Cette 9,7 pouces sous Android 4.0 Ice Cream Sandwich matérialise pour partie les exigences que s’est imposées le constructeur français : silhouette affinée à 4,5 mm d’épaisseur, certification Google et tarification plafonnée à 249,99 euros TTC.

Trois mots d’ordre, mais une fausse note : au mois de mars, le P-DG Henri Crohas avait en effet évoqué, plus qu’à demi-mot, un modèle de 10 pouces en-deçà des 200 euros.

Une promesse a priori tombée à l’eau. Archos devrait selon toute vraisemblance se recentrer sur une diversification de la gamme Elements, avec le déploiement imminent de modèles de 7 et 8 pouces.

Il n’est pour l’heure plus qu’une question de jours avant que la dénommée 97 carbon n’ouvre le bal. Avec 618 grammes au compteur malgré sa sveltesse revendiquée, elle avoisine la masse d’un iPad et partage également sa dalle IPS capacitive en ratio 4:3.

La résolution d’affichage se limite néanmoins au XGA, soit 1024 x 768 points, idéal en navigation Internet et pour la lecture, mais autrement moins adapté au multimédia, qui constitue pourtant dans une moindre mesure l’un des faire-valoir d’Archos.

Témoin la mise en évidence, dans le verbe comme sur la fiche technique, du port mini-HDMI qui permet de diffuser des flux audiovisuels vers un écran tel qu’un téléviseur. A noter l’absence de prise en charge du DTS, mais les audiophiles auront depuis belle lurette passé leur chemin.

Même constat pour les photographes en herbe, qui déploreront les 2 Mégapixels du capteur dorsal et les 300 000 pixels de la webcam frontale.

Mais ces restrictions techniques sont à l’image d’un standing assumé : malgré 1 Go de RAM et 16 Go de mémoire interne extensibles à 48 Go via l’emplacement SDHC, le processeur ARM Cortex-A8 est cantonné au monocoeur à 1 GHz.

En outre, le Bluetooth reste aux abonnés absents, laissant place au Wi-Fi 802.11n en simple canal et au GPS.

Un bon point cependant, une batterie non amovible dont l’autonomie atteindrait les 8 heures en lecture vidéo. Archos ne précise pas les conditions de test, notamment le taux de luminosité de l’écran.

Une configuration en somme assez éloignée de celle de la Google Nexus 7, affichée au même prix pour un CPU quad-core et un système d’exploitation Android 4.1 Jelly Bean, soit la dernière version à ce jour.

Archos, qui revendique 25% du marché européen des tablettes à moins de 400 euros (étude GfK), aura fort à faire pour maintenir cette dynamique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur