Archos : une feuille de route entre informatique durcie et Windows Phone

MobilitéOS mobilesRégulationsTablettes
archos-windows-phone-informatique-durcie

Pour accentuer sa présence sur le marché de l’entreprise, Archos inscrit l’informatique durcie sur sa feuille de route 2014. Il est aussi question d’enrichir la gamme de terminaux mobiles avec Windows Phone.

Progressivement revenu sur les rails de la profitabilité après une année 2012 tumultueuse conclue sur un plan de réduction d’effectifs (25% de la masse salariale), Archos affine sa stratégie.

En l’espace d’un an, le concepteur français de matériel électronique grand public a réorganisé ses filiales, redéployé sa R&D sur la mobilité et initié une montée en gamme dans son offre produits. Tablettes 3G/4G, smartphones et objets connectés, inscrits comme des priorités à l’agenda 2013, restent au coeur de la feuille de route 2014, aux côtés de l’informatique professionnelle durcie… et de Windows Phone. Loïc Poirier se montre peu exhaustif sur ce dernier point. Le P-DG d’Archos – il a pris le relais de Henri Crohas en mai 2013 – se contente de laisser miroiter à Trusted Reviews la commercialisation d’un produit embarquant l’OS mobile de Microsoft “quand le moment sera venu”.

Difficile de déterminer une échéance, alors qu’au dernier pointage d’IDC, Windows Phone ne peuple encore qu’environ 4% des smartphones dans le monde (malgré un taux de pénétration supérieur à 10% dans certains pays dont la France) et que Nokia cannibalise le segment avec plus de 9 ventes sur 10.Pour autant, Archos ajouterait une corde à son arc en matière de smartphones, donnant une continuité à ses partenariats en marque blanche avec Decathlon et Auchan, respectivement pour les gammes Quechua Phone / Tab et Qilive.

Dans un autre registre, le groupe cherche à accentuer sa présence sur le marché de l’entreprise. Pour se positionner sur ce segment en croissance qui devrait concentrer 15% des ventes de terminaux mobiles en 2014 (smartphones et tablettes confondus), il a pris, pour 3,6 millions d’euros, une participation stratégique à hauteur de 48,9% du capital de Logic Instrument. Basée à Domont (Val-d’Oise), cette société française fondée en 1987 concevait à l’origine des équipements de test pour l’industrie. Avec les années, ses champs d’action se sont diversifiés jusqu’à converger vers l’informatique professionnelle durcie (ordinateurs portables Getac) et semi-durcie (gamme Tetra), utilisée essentiellement dans les transports, l’aéronautique et l’armée.

Annoncé en décembre dernier, ce rapprochement stratégique a récemment été validé par les actionnaires respectifs des deux entreprises, qui entendent “créer le premier constructeur européen de terminaux nomades pour le monde professionnel”. Sur un segment déjà bien couvert par les poids lourds Samsung, Motorola Solutions, Panasonic ou encore Dell, Archos entend mettre à profit le savoir-faire de Logic Instrument pour se distinguer avec des offres personnalisées. La nouvelle cartographie du réseau de distributeurs sera dévoilée “avant juin 2014”.

Les objets connectés d'Archos

Image 1 of 5

Connectés les objets...
Une tablette 7 pouces et toutes sortes d'objets connectés sans fil autour...

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous d’Archos ?

Crédit photo : iomis – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur