Ariba injecte de la collaboration dans l’e-sourcing

Cloud

L’éditeur Ariba propose une évolution majeure de son offre produit. Objectif : intégrer des fonctions collaboratives à ses modules traditionnels d’e-procurement et d’e-sourcing. A terme, l’enjeu est d’optimiser tous les aspects relatifs à la gestion des relations avec les fournisseurs. On est bien loin des grandes places de marchés publiques ou sectorielles qui ont fait rêver au cours de l’année 2000, et auxquelles Ariba avait associé son nom dans un premier temps.

L’éditeur Ariba, spécialiste de la gestion électronique des achats (ou e-procurement) et de l’automatisation de la recherche de fournisseurs (ou e-sourcing), enrichit son offre produit d’un nouveau module baptisé Category Management. Celui-ci vient compléter Enterprise Sourcing, le logiciel de sourcing d’Ariba. Le sourcing, rappelons-le, vise à optimiser la recherche de fournisseurs : optimisation en termes de coût, de diminution des risques grâce à la collecte d’informations plus fiables sur les fournisseurs potentiels, de réduction du cycle des achats ou encore de réaction rapide aux changements des objectifs métiers de l’entreprise.

Qu’il soit ou non automatisé par des outils informatiques, le sourcing se déroule très schématiquement de la façon suivante : collecte d’informations sur l’achat à réaliser, choix d’une stratégie d’achat, élaboration d’une grille d’analyse multicritère permettant d’évaluer un fournisseur potentiel, élaboration du cahier des charges ; viennent ensuite les négociations et les enchères, puis la mise en place des indicateurs de suivi de l’achat au cours du temps… Cette énumération souligne la complexité d’un processus d’achat, qui implique un grand nombre de personnes issues de services différents : direction des achats bien sûr, mais également direction générale, financière, direction de la production, bureau d’études, service juridique… C’est à ce niveau qu’intervient le nouveau produit d’Ariba, en permettant de coordonner les interventions de ces diverses populations grâce à des outils collaboratifs.

Optimiser les relations avec les fournisseurs

Mais au delà de l’annonce de ce nouveau produit, l’objectif d’Ariba semble bien de mettre au point une plate-forme permettant de gérer tous les aspects de la relation aux fournisseurs, à l’instar de ce qui existe pour la gestion de la relation client. Du coup, il semble loin le temps où Ariba s’associait à IBM et au spécialiste de la gestion de la chaîne logistique i2 Technologies dans le but de déployer de grandes places de marché mutualisées de type MRO (dédiées aux achats hors production) ou sectorielles connectant vendeurs et acheteurs. On en est revenu à une ambition plus modeste, au moins en apparence : optimiser la gestion des relations d’une entreprise avec ses fournisseurs. De son côté, i2 Technologies est également sur cette ligne et a fait plusieurs annonces en ce sens. Il n’en demeure pas moins vrai que, même si de nouveaux outils apparaissent, leur adoption ne pourra être que progressive car leur installation passe par la mise à plat des manières de faire existantes. Il est sans doute significatif qu’une des premières entreprises à tester le nouveau produit d’Ariba se trouve être le constructeur informatique Dell, connu pour avoir bâti son succès grâce à la mise en place, dès les années 80, d’une gestion en flux tendu des approvisionnements très innovante.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur