ARM : la conception de puces fait toujours recette

MobilitéRégulationsTablettes
Apple TSMC SoC Ax

La ventes de licences fait toujours recette pour le concepteur de puces ARM Holdings, qui affiche, sur le 3e trimestre, une croissance supérieure aux attentes.

Concepteur d’architectures de référence pour le compte des fabricants de processeurs, le britannique ARM Holdings rend, à l’issue du 3e trimestre 2012, une copie plus convaincante qu’escompté.

Son chiffre d’affaires s’affiche en hausse de 18% sur un an, à 179 millions d’euros, pour un résultat opérationnel à 84 millions d’euros (+20%).

Des résultats portés notamment par la concession d’une trentaine de nouvelles licences d’exploitation, mais aussi par la forte demande de processeurs pour terminaux mobiles.

Avec 76 millions de smartphones écoulés à eux deux sur le 2e trimestre 2012 et une progression attendue au prochain baromètre IDC, Apple et Samsung ont cannibalisé une grosse partie des 2,2 millions de composants ARM écoulés entre juillet et septembre (+16%).

En compétition sur le marché des télécoms, les deux groupes high-tech ont significativement stimulé la demande en puces Cortex-A, lesquelles ont représenté, sur ces trois mois, 9% des livraisons d’ARM Holdings (+5% sur un an)… et 35% des royalties.

Plus globalement, les terminaux mobiles ont accaparé environ 1 milliard de composants ARM sur la période.

Ainsi, ce qui se vérifie pour les smartphones s’applique tout autant aux tablettes.

En premier lieu, l’arrivée de l’iPad Mini va relancer la demande en processeurs A5.

Constat similaire, dans une moindre mesure, avec la Google Nexus 7 et son processeur Nvidia Tegra 3, mais aussi l’Amazon Kindle Fire, munie d’un OMAP 4430 signé Texas Instruments.

La dynamique d’ARM Holdings contraste avec la morosité qui anime de nombreux groupes informatiques, victimes d’une conjoncture économique défavorable et marquée par un dollar excessivement fort.

Si les résultats de la société basée à Cambridge (Royaume-Uni) surpassent les prévisionnels et les attentes des analystes, c’est aussi la conséquence d’une stratégie de diversification marquée par une incursion sur le terrain des microcontrôleurs embarqués dans les objets connectés.

Dans un futur proche, la perspective de l’architecture ARMv8 – en 64 bits – et la généralisation de la gravure en 20 nm laissent augurer, selon Reuters, d’une croissance modérée sur le prochain trimestre.

L’éventuelle défection de certains fabricants (Amazon voudrait racheter l’activité processeurs mobiles de Texas Instruments) n’a pas semblé influer sur le ressenti des marchés, qui maintiennent à 675 millions de chiffre d’affaires sur l’exercice annuel.

Crédit photo : Iaroslav Neliubov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur