ARM : rupture annoncée avec le processeur graphique Mali-T658

ComposantsMarketingPoste de travail

ARM vient de dévoiler le Mali-T658, son nouveau processeur graphique. Il fonctionnera de concert avec les microprocesseurs à base de coeurs Cortex-A15 et Cortex-A7 (bonus vidéo).

ARM affiche la couleur avec un nouveau processeur graphique Mali-T658, présenté la semaine dernière et disponible sur le marché en 2013.

C’est la promesse d’un gain en performances substantiel par rapport au Mali-T604 (la gamme sera proposée par ARM en 2012) et les actuels Mali-400 MP.

La puissance de calcul des microprocesseurs ARM a fait un saut en avant avec la nouvelle architecture Cortex-A15.

Et la société britannique a armé ses CPU du jeu d’instructions ARMv8, une entrée en matière dans le 64 bits.

Les constructeurs qui ont fait le choix de licences ARM pour les CPU intègrent souvent ces derniers au sein de puces de type SoC (System on Chip).

Les CPU à architecture ARM se retrouvent alors flanqués de CPU GeForce conçus par Nvidia ou encore PowerVR proposés sous forme de licences par Imagination.

Mais ARM entend bien être présent sur tous les fronts et le Mali-T658 viendra donc épauler les Cortex-A15 et autres Cortex-A7, et remplacer les Mali-400 MP, dont le Mali-400 MP4 qui a maille à partir avec le PowerVR SGX 543MP2.

Il sera le second de la famille Mali à être basé sur l’architecture Midgard après le Mali-T604, rompant ainsi avec l’architecture Utgard dont le Mali-400 MP sera le dernier représentant.

(Source :ARM)

 

Si le Mali-T604 sera modulable avec de un à quatre coeurs, le Mali-T658 pourra intégrer jusqu’à 8 coeurs pour une puissance de calcul multipliée par dix par rapport au Mali-400 MP et par quatre par rapport au Mali-T604.

Les Mali à architecture Midgard visent les marchés des smartphones, des tablettes ainsi que celui des Smart TV.

L’architecture Midgard assure une large compatibilité des GPU avec de nombreuses API : OpenGL ES et Direct3D 11 de Microsoft pour les calculs 3D mais aussi celles relatives aux calculs avec l’OpenCL, DirectCompute de Microsoft ainsi que le RenderScript de Google.

Une puissance de calcul graphique qui se rapproche de celles de consoles de jeux de salon.

Ainsi, ARM parle de 68 gigaflops pour le T604 et de quatre fois plus pour le T658, soit 272 gigaflops, à comparer aux 218 gigaflops de la PS3 de Sony.

Samsung devrait être le premier constructeur à intégrer le Mali-T604 dans ses SoC Exynos 5250.

Vidéo officielle d’ARM via YouTube :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur