ARM veut installer ses puces dans les serveurs

ComposantsMobilitéPoste de travail

Des serveurs munis de puces ARM, bientôt une réalité ? La firme britannique a vendu deux licences en ce sens, pour des composants à base de coeurs 32 bits Cortex A15 et 64 bits “Atlas”, une architecture en cours d’élaboration.

Les velléités d’ARM sur  le front des serveurs ne faisaient plus guère de doute. La firme britannique entérine ses ambitions par la vente de ses premières licences pour des composants dédiés, en l’occurrence des puces à base de coeurs 32 bits Cortex A15 et 64 bits “Atlas“, architecture en cours de développement.

Le spécialiste de la mobilité s’assigne là un sérieux défi. Quoique. Cette échéance ne constitue somme toute que le prolongement d’une stratégie de diversification en vigueur depuis belle lurette, à mesure qu’émergent les ultrabooks.

Dans le monde des serveurs, autre dimension s’il en est, les semi-conducteurs ARM n’ont pas encore investi les centres de données. Seuls certains modèles de NAS pour particuliers et petites entreprises en embarquent.

Mais des 22 licences concédées en ce sens (18 extensions et 4 nouvelles), les deux sus-évoquées laissent entrevoir des perspectives à foison, sous la bannière de puces dont la finesse de gravure favorisera vraisemblablement le niveau d’intégration et les économies d’énergie.

Avec 1,9 milliard de composants vendus entre janvier et mars 2012 (1,1 milliard pour les smartphones et les tablettes ; 800 millions pour les autres produits grand public et les systèmes embarqués), ARM affiche un chiffre d’affaires de 161,4 millions de dollars, en hausse de 14,2% sur un an.

Les licences constituent quelque 36,7% de cette valeur, contre 50,6% pour les royalties. L’explosion des terminaux mobiles, y compris les netbooks, y est pour beaucoup.

Nvidia, Qualcomm, Texas Instruments… les fondeurs se bousculent au portillon et agitent le marché au rythme de passations de pouvoir et d’innovations.

Si ce mouvement se poursuit, 2 milliards de composants ARM trouveront preneur lors du deuxième trimestre 2012, pour plus de 3 milliards (soit un milliard par mois) à la mi-2014, souligne Silicon.fr.

 

Armé pour choisir le bon micro-processeur ? Répondez à notre quizz !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur