Arthur Sadoun lance un défi : Publicis « plus grand qu’Apple ou Google »

Gestion des talentsManagementMarketingPublicité
arthur-sadoun-publicis

Arthur Sadoun prend le relais de Maurice Lévy à la tête de Publicis. Le ton est donné : « transformation, « data, création et digital ».

C’est une assemblée générale mixte de Publicis Groupe que l’on peut qualifier d’historique : Arthur Sadoun succède à Maurice Lévy à la présidence du directoire du groupe de communication et de publicité. Un relais cordial mais stratégique.

Maurice Lévy (75 ans) arrive au terme de son mandat, après 30 ans de présidence du directoire et 46 ans passés au sein de Publicis. Néanmoins, il jouera encore un rôle influent dans cette nouvelle configuration en tant que président du conseil de surveillance.

Le nouveau directoire compte désormais quatre membres: Arthur Sadoun (Président), Steve King (CEO Publicis Media), Anne-Gabrielle Heilbronner (Secrétaire Général) et Jean-Michel Etienne (Directeur Général Adjoint, Finances Groupe).

Elisabeth Badinter (fille de Marcel Bleustein Blanchet, fondateur du groupe Publicis) est élue vice-présidente du conseil du surveillance. « Maurice Lévy a su prendre avec brio le tournant du digital – avant tout le monde – et faire en sorte que Publicis en devienne le leader mondial », a-t-elle évoqué dans son discours.

Maurice Lévy lui a répondu avec sa propre allocution : « Nous avons connu beaucoup de succès, quelques échecs dont on est ressorti encore plus forts. Nous sommes parvenus à nous imposer et notre capitalisation a été multipliée par 100 en trente ans, notre bilan est l’un des plus robustes de la profession et nos capacités sont intactes. Des chiffres de start-up, sans doute parce que nous avons su garder depuis 1926 cet esprit entrepreneurial. »

La « transformation » du groupe en « plateforme »

Dans cette phase de transition, les premières déclaration d’Arthur Sadoun, le nouveau patron de Publicis, étaient attendues.

En endossant ces nouvelles fonctions, il a adressé un message aux collaborateurs en évoquant « la transformation du groupe de publicité en ‘plateforme’ au service des clients ».

Objectif : « Retrouver le niveau de croissance que nous méritons et d’adapter la structure de coûts au niveau du monde dans lequel nous évoluons. »

Arthur Sadoun met en valeur les enjeux du digital : « Nous sommes la seule entreprise au monde qui dispose des talents et des actifs nécessaires pour réinventer le marketing de nos clients grâce à notre expertise dans la data, la création et le digital. Et transformer de l’intérieur leur business model grâce à la technologie (…) ».

Avec la nouvelle organisation de Publicis esquissée il y a un an et demi, « Nous devons aller plus loin pour casser les silos, tout en préservant les forces de nos marques. »

Selon l’AFP (repris par Le Figaro), Publicis compte désigner dans chaque pays clef un « comex groupe » composé de dirigeants locaux.

Ainsi, Agathe Bousquet, ex-PDG de Havas Paris qui vient d’être débauchée par Publicis, aura vocation à diriger le comex France de Publicis. Objectif : « Réduire les coûts en mutualisant les ressources. »

« Imaginez-vous, si nous réussissons à faire dans les années à venir ne serait-ce que la moitié de ce que Maurice Lévy a accomplie, nous serions plus grands qu’Apple ou Google. Vous l’aurez compris : la barre est haute », précise Arthur Sadoun dans son message vidéo disponible ci-dessous via YouTube.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur