Ascential rachète Mercator

Cloud

En rachetant Mercator, Ascential Software affirme sa volonté de devenir un acteur prépondérant de l’intégration de données. De fait, on assiste à une montée en puissance de cette problématique en entreprise.

Nouvelle acquisition dans le secteur de l’informatique décisionnelle : il s’agit cette fois d’Ascential Software qui a acquis un spécialiste de l’intégration applicative, Mercator Software, dans le cadre d’une transaction évaluée à 106 millions de dollars. Rappelons que Ascential Software, qui est une émanation d’Informix et dont la spécialité est l’alimentation des datawarehouses, existe sous ce nom depuis l’an 2000, suite au rachat de l’activité base de données d’Informix par IBM. Ses produits assurent l’extraction de données issues de sources différentes, le contrôle de la qualité des données extraites, leur administration et leur diffusion. Cette opération obéit à une logique bien différente de celle qui a justifié les acquisitions récentes, dans ce même domaine du décisionnel, de Crystal Decisions par Business Objects (voir édition du 22 juillet 2003), de Brio Software par Hyperion (voir édition du 24 juillet 2003) ou encore de Nimble Technologies par Actuate (voir édition du 30 juillet 2003). Dans ces exemples, ceux qui étaient en position de prédateurs ? Business Objects, Hyperion ou Actuate ? cherchaient, via leur stratégie d’acquisition, à élaborer une offre décisionnelle complète couvrant tous ses aspects, à savoir l’extraction des données ou ETL, l’administration des silos de données extraites (datawarehouses, datamarts…) et la restitution et l’analyse des données. Ascential Software se focalise, quant à lui, sur la première problématique, l’extraction de données, avec l’ambition d’en être un des leaders.

Que deviendra l’offre de Mercator ?

Dans cette optique, le rachat de Mercator poursuit donc deux objectifs : compléter son offre d’intégration de données et capter la base de clientèle de Mercator, lequel est bien positionné sur des marchés verticaux comme la finance, la santé, l’industrie, la distribution et le commerce de détail. Cela pose le problème du devenir d’une partie de l’offre produit de Mercator, celle qui a trait aux couches supérieures de l’intégration applicative. Certes, Ascential s’est publiquement engagée à poursuivre dans l’immédiat la vente et le support de l’ensemble de la ligne de produit de Mercator. Mais qu’adviendra-t-il sur le long terme ? Car l’éditeur a par ailleurs précisé qu’il ne comptait pas se positionner en tant que “guichet unique”, répondant à tous les besoins des entreprises en matière d’intégration, qu’il s’agisse d’intégration de données ou d’applications. Et pour cause : autant les entreprises manifestent des besoins croissants en matière d’intégration de données – notamment en temps réel, et pas seulement dans le cadre de l’alimentation des datawarehouses mais également pour les applications transactionnelles – autant le secteur de l’intégration applicative marque le pas depuis 2001, entraînant une concentration des acteurs, principalement autour d’IBM et de WebMethods. En témoignent les résultats financiers de Mercator, qui montrent un déclin constant du chiffre d’affaires depuis plusieurs trimestres (-18,4 % au deuxième trimestre 2003). Depuis l’an 2000, Mercator a vu sa position par rapport à ses concurrents glisser de la 5e à la 8e place et il ne détient plus que 3,3 % du marché mondial. Mais voilà qu’Ascential lui ouvre de nouvelles perspectives.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur