ASP recherche clients désespérément

Cloud

Si le secteur de l’ASP regroupe en France plusieurs acteurs, acquérant de ce fait une certaine popularité tant auprès des responsables informatiques que des médias spécialisés, il en est tout autrement sur le terrain. Au point même de se demander si le marché n’est pas de la taille d’un mouchoir de poche…

A la lecture de toutes les études, le marché de l’ASP a de belles perspectives, près de 1,4 milliard de francs à l’horizon 2004 selon IDC. Et à force de regarder vers les projections, on finit par croire, d’autant que les acteurs ASP ne font rien pour nous détromper, que les entreprises se ruent vers ce nouveau modèle de distribution. Grave erreur. Les entreprises qui externalisent leurs applications sont très rares. Quant à celles qui paient véritablement l’externalisation d’une de leurs applications, elles le sont encore plus. La majorité d’entre elles sont encore en phase de tests.

En fait, le secteur se divise en trois parties. Il y a ceux qui n’ont pas de clients et qui le disent clairement, un peu comme Steria qui s’est allié avec Cegetel, HP et J.D.Edwards depuis le deuxième trimestre 2000 en vue de proposer une offre ASP à forte valeur ajoutée. Suivent ensuite ceux qui ont des clients, mais seulement dans une phase de test. Dans ce cas, les acteurs ont rarement plus de trois clients. Enfin le dernier groupe, le moins important, qui lui déclare avoir des clients. Et sur ce dernier point, ASP One, filiale de PrologueSoftware arrive en tête via son partenaire Rent@Net qui annonce environ 150 clients, dont une centaine qui paient véritablement leur location d’applications. La raison de l’avance d’ASP One tient essentiellement à un positionnement très précis sur un secteur de métier particulier. En l’occurrence, il s’agit des agriculteurs et des dentistes. “L’avance du monde rural s’explique notamment par le faible taux d’équipement que peut avoir un agriculteur. Cela ne remet donc pas entièrement en cause toute leur stratégie, comme c’est le cas pour une PME-PMI qui doit envisager une toute nouvelle façon d’agir”, explique Aude Balleydier d’ASP One.

“Dans l’ensemble, nous sommes tous dans une phase de prospection et d’identification de clients”, révèle Marcel Ben Daoud, d’Origin, qui trouve toutefois que le marché croît de façon normale. D’autant, comme le souligne Jean Collet, PDG de Global ASP, que ce secteur n’a rien de virtuel. “Il ne s’agit pas de simplement créer une société . Pour véritablement avoir une offre ASP, il faut construire un data center capable d’assurer l’externalisation des applications de nos clients. Et là, tout ne se fait pas en quelques semaines”. Une solution que n’a pas choisie Metanext. Cette jeune société, arrivée seulement en mai sur le marché, annonce d’ores et déjà son premier client. Metanext a tout simplement passé des accords avec HP pour l’hébergement des applications.

Reste que pour le PDG de Linux@Business, Pedro Abrantes, la France doit aussi faire face au coût des télécommunications qu’il juge exorbitant. “L’ADSL devrait modifier la donne, mais face à certains pays européens nous avons, il est vrai, plus de contraintes. Une PME qui utilise un programme de comptabilité ou de traitement de texte qui exige de longues connexions peut être tentée d’attendre que le prix des télécommunications baisse, retardant dès lors la mise en place de solutions ASP”, explique-t-il.

Au vu des témoignages des acteurs ASP, le marché devrait être seulement “significatif” en 2001 pour connaître une accélération en 2002. IDC prévoit d’ailleurs des revenus de l’ordre de 415 millions de francs dans deux ans. Date à laquelle les sociétés pilotes auront franchi le pas vers une externalisation de leurs applications. En attendant, tout est à faire. Cibler des PME n’est pas toujours chose facile. Un véritable travail d’éducation est à faire. “Si le marché des PME est extrêmement vaste, il est aussi très hermétique. Et l’expérience de la société qui cherche à se positionner sur le secteur de l’ASP, ainsi que son historique, seront des atouts essentiels dans la conquête de clients”, déclare Jean Collet.

Pour en savoir plus :

* Origin

* ASP One

* Metanext

* Global ASP


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur