Assises du financement : en quoi cela concerne le numérique ?

Entreprise
francois-hollande-assise-financement-investissement

Crowdfunding, fonds Novi (Caisse des Dépôts), assurance vie..François Hollande propose des nouveaux leviers de financement pour l’investissement dans les sociétés du numérique.

Lundi, les Assises du financement et de l’investissement pour les entreprises ont été inaugurées à l’Elysée. “La clé pour la France et l’Europe”, a souligné le Président de la République François Hollande dans son discours adressé hier devant un parterre d’entrepreneurs, d’investisseurs et de représentants d’organismes financiers.

Banques, assurances, fonds de capital-risque…C’est un grand forum qui a réuni 250 chefs d’entreprises, banquiers et assureurs et visant à “mobiliser” toutes les ressources de financement. “60 000 entreprises disparaissent chaque année, faute de trésorerie”, rappelle François Hollande.

Le Président de la République a assuré que le système de Crédit d’Impôt Recherche qui permet de soutenir l’innovation et la recherche sera “préservé jusqu’en 2017 et au-delà”. Idem pour les “incitations fiscales pour les PME dans  tous les compartiments” : les dispositifs seront “sanctuarisés jusqu’en 2017”.

Plusieurs thèmes seront abordés dans le cadre des Assises : financement de l’innovation (notamment le crowdfunding…), les instruments publics de financement (Caisse des dépôts, Bpifrance…), les nouveaux leviers (Nicolas Colin, co-fondateur de l’accélérateur de start-up The Family devait y participer).

Sur le volet du financement des entreprises, le Président de la République a apporté des précisions sur des leviers : 80 000 comptes PEA-PME ont été ouverts, la Bourse des PME a permis de “multiplier par 8 les fonds levés”, le financement participatif (crowdfunding) a été facilité.

A ce propos, le ministre de l’Economie Emmanuel Macron a signé en début de semaine un décret attendu par les professionnels du financement participatif. “Un million de nos compatriotes ont déjà contribué à un financement participatif”, indique François Hollande.

Car ce mode de financement s’élargit à des dossiers hors start-up. Ainsi, sur la plateforme Ulule, il est possible de contribuer à la reprise du quotidien Nice-Matin par ses salariés. Sur le premier semestre 2014, on recense 10 777 projets qui ont émergés en attente de soutien via le crowdfunding.

Le financement participatif devrait s’étendre à partir d’octobre avec un encadrement renforcé : création d’un statut participatif prenant en compte les particularités des financements sur Internet, levée du monopole bancaire pour les prêts…

L’épargne salariale serait aussi pris en compte (100 milliards d’euros): François Hollande espère orienter 5% de ce volume vers les investissements PME-PMI en faisant évoluer la fiscalité et en créant des fonds spécifiques alimentés par les salariés eux-même.

L’assurance-vie (200 milliards d’euros d’encours) pourrait aussi être ré-orientée pour le financement à long terme des entreprises. “Les assureurs ont pris l’engagement de consacrer un milliard d’euros au financement des PME technologiques (numérique, biotechnologies et transition énergétique figurant dans les 34 plans industriels) via les fonds gérés par Bpifrance”, a déclaré le Président de la République.

Un nouveau fonds géré par la Caisse des dépôts (Novi) d’un dotation de 300 millions d’euros va investir dans les sociétés technologiques.

Voir vidéo du discours (Elysée.fr)

—————————–
Quiz : Connaissez-vous le crowdfunding ?
—————————–

Crédit photo : Présidence de la République


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur