Assistance vocale : Amazon a trouvé sa voix

Régulations
Amazon Evi Siri assistant vocal

Amazon aurait investi 26 millions de dollars dans le rachat d’une partie du portefeuille technologique d’Evi, société britannique éditrice d’un service d’assistance vocale positionné sur le créneau de Siri.

Les ambitions d’Amazon autour des services d’assistance vocale ne font plus guère de doute.

Pour s’implanter sur ce terrain déjà investi par Apple (avec Siri) et Google Voice, le pionnier du commerce électronique se serait offert, pour 26 millions de dollars, une partie du portefeuille technologique de True Knowledge, société britannique spécialiste en la matière.

L’acquisition se serait portée sur un outil développé à l’origine – en 2005 – par des universitaires : l’outil de reconnaissance vocale Evi, basé sur un moteur de recherche “maison” allié aux technologies de Nuance et décliné en des applications mobiles (iPhone / Android).

Investi l’année passée au poste de CEO, le dénommé Barak Berkowitz a entrepris de généraliser cette appellation “Evi”, qu’il a conférée à l’assistant vocal (ex-Answer Engine)… mais aussi à l’entreprise True Knowledge.

Basé sur l’interaction en langage naturel (expression libre, sans contraintes de syntaxe), Evi intègre des capacités d’apprentissage automatique.

Il appréhende la dimension de contexte grâce à une base de près d’un milliard d’éléments classés en dizaines de milliers de catégories.

Ce qui lui permet d’estimer lui-même ses limites et d’agrémenter, si nécessaire, sa réflexion avec d’autres sources, comme Yelp pour les recommandations locales.

Apple l’a un temps banni de son App Store pour sa “ressemblance” avec Siri.

Cette consolidation d’actifs fait sens pour Amazon, qui a déjà racheté, en janvier dernier, Ivona, autre spécialiste de la reconnaissance vocale.

TechCrunch, qui a eu vent des négociations par une source dite “proche du dossier”, précise qu’aucune des parties impliquées, y Octopus Ventures, soutien financier de True Knowledge, n’a confirmé la transaction.

Demeure également une interrogation sur le devenir d’Evi, qui pourrait faire l’objet d’une intégration dans les tablettes Kindle Fire.

Il n’est pas exclu qu’Amazon le destine à ce mystérieux smartphone attendu de longue date. Le groupe Internet de Jeff Bezos montre des signes en ce sens.

Dernier indice en date, le recrutement de Charles Kindel, ex-manager senior de Microsoft impliqué sur le dossier Windows Phone 7.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Amazon ?

Crédit photo : totally out – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur