Asus laisse entrer Thunderbolt sur ses cartes mères

Marketing
Intel Ivy Bridge

Dans une atmosphère de frilosité généralisée, Asus déploie la technologie Thunderbolt sur ses nouvelles cartes mères Ivy Bridge, les P8Z77-V Premium et V Pro.

L’avènement de l’architecture Intel Ivy Bridge est l’occasion pour Asus de lever le voile sur les dénommées P8Z77-V Premium et V Pro, deux cartes mères haut de gamme qui intègrent chacune un contrôleur Thunderbolt en complément de l’USB 3.0.

Une première pour le constructeur taïwanais, qui emboîte ainsi le pas à MSI, lequel s’est signalé sur ce front la semaine passée, non sans heurts toutefois.

Une batterie de tests menés dans la foulée en coordination avec Windows ont laissé entrevoir des incompatibilités persistantes, tout particulièrement dans la détection des périphériques branchés à chaud.

Sans prétendre remédier à l’ensemble des désagréments techniques recensés, Asus se targue tout de même d’avoir mis sur le marché les premières cartes mères Thunderbolt certifiées Intel.

Ambassadeur de cette gamme, le modèle P8Z77-V Premium devrait s’afficher aux alentours des 430 euros à compter de début juin. Basé sur un chipset Z77, il intègre un socket LGA1155 et 4 emplacements DDR3 exploitables jusqu’à 2,8 GHz.

La connectique inclut 4 slots PCIe x16, neuf interfaces S-ATA dont six à 6 Gbit/s et trois à 3 Gbit/s, deux ports eSATA à 6 Gbits/s et un mSATA auquel s’adjoint en standard un SSD de 32 Go, vraisemblablement de la MLC signée Toshiba, selon Hardware.fr.

Le contrôleur Thunderbolt à 10 Gbit/s est au rendez-vous, additionnée d’un concentrateur USB 3.0 (6 ports), de deux Ethernet Gigabit, du Wi-Fi 802.11n sur double canal et du Bluetooth 4.0.

L’implémentation d’un DisplayPort et d’un HDMI porte à trois le nombre maximal de moniteurs gérables en simultané.

Un cran en-dessous, la P8Z77-V Pro (prix non communiqué) se limite à une configuration en double affichage. Perdurent le DisplayPort et le couple HDMI / audio optique SPDIF. Asus offre par ailleurs un répit au VGA et l’associe au DVI.

Significativement moins fournie, la connectique se restreint à 3 slots PCIe x16, 6 USB 3.0, 4 S-ATA à 6 Gbit/s pour le même nombre à 3 Gbit/s, un eSATA, un Ethernet Gigabit et le Wi-Fi sur une seule bande, à 2,4 GHz. Le bus mémoire DDR3 plafonne à 2600 MHz.

Pionnier autoproclamé de l’Ivy Bridge, Asus passera également le cap avec le K55VD-DS71, un laptop de 15,6 pouces voué à intégrer un processeur Intel Core i7-3610QM quadricoeur à 2,3 GHz.

Reste à escompter une démocratisation de la technologie Thunderbolt, pour l’heure réservée aux possesseurs d’ordinateurs Mac. Les utilisateurs de la première en essuient véritablement les plâtres, à l’appui d’un équipement encore onéreux en l’état.

Lenovo lui-même, lors de son Innovation Day tenu à Paris, a pris son de garder ses distances avec le concept, rappelant “qu’un simple câble de liaison coûte aujourd’hui 65 euros“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur