Athens, le Mac de Microsoft ?

Cloud

Stupeur et tremblements : à la WinHEC de la semaine dernière, Microsoft et HP ont présenté leur vision de l’avenir de l’informatique. Leur stratégie : associer étroitement éditeurs de logiciels et fabricants de matériels. Une idée qui ressemble fort à ce que fait Apple depuis plusieurs années…

La Windows Hardware Engineering Conference (WinHEC) de Microsoft (voir édition du 6 mai 2003) a laissé les observateurs du monde Mac bouche bée : devant un parterre de 2 000 concepteurs de matériels informatiques, Microsoft a enfin très nettement admis que la stratégie d’Apple de développer de concert matériel et logiciel était une voie d’avenir. Apple la suit, elle, depuis le début des années 80… En substance, Microsoft propose aux constructeurs de PC de les aider à développer leurs nouvelles générations d’ordinateurs afin d’assurer une parfaite adéquation entre ses logiciel et leurs matériels. Pour illustrer ce concept “d’avenir”, l’éditeur a travaillé main dans la main avec HP sur un concept de PC, l’Athens. Là où Microsoft a créé un tollé dans le petit monde des connaisseurs, c’est que ce prototype n’est rien d’autre qu’un clone de Mac qui va jusqu’à mimer le fond d’écran Aqua Blue des dernières machines d’Apple. Même la démo réalisée au WinHEC fait la part belle à un autre assemblage de technologies déjà offert au public par Apple avec son carnet d’adresses : Steve Jobs avait ainsi fait converser en juillet et septembre 2002 un téléphone Bluetooth et ce répertoire. “Il n’y avait aucune intention d’essayer d’imiter Apple sur ce point”, a souligné Louis Kim, le responsable du marketing des ordinateurs de bureau de HP, à nos confrères du Seattle Times. “Apple est sur une voie similaire dans le sens qu’ils conçoivent leurs produits avec à l’esprit le client final. Mais l’Athens est conçu pour ses fonctionnalités, pas pour suivre une mode.” Un pavé dans la mare qui a fait se dresser les cheveux des plus fervents admirateurs du Mac, qui ont reconnu, derrière l’Athens, les grandes lignes du défunt Power Mac G4 Cube (voir édition du 19 juillet 2000) ou des écrans plats Cinema Display.

La sortie d’un tel prototype et le travail réalisé par Microsoft et HP ne sont pas le fait du hasard : l’industrie informatique cherche toujours à se remettre debout et les acteurs agitent de nouvelles idées pour tâcher de redynamiser leur marché. Le fait pour Microsoft de travailler main dans la main avec ses clients – que l’entreprise avait jusqu’à présent superbement ignorés – marque à quel point il est urgent de réussir à faire émerger de nouveaux concepts… quitte à aller les chercher là où ils existent déjà. Le fait que HP et Microsoft n’aient pas hésité à emprunter massivement aux idées d’Apple montre surtout aujourd’hui le danger potentiel que les concepts de la Pomme font courir à ces compétiteurs. Reste une énigme : Microsoft et les constructeurs de PC seront-ils en mesure de travailler en étroite collaboration comme le font les ingénieurs d’Apple ? HP et Microsoft ont eu besoin de 18 mois pour mettre au point le seul concept de l’Athens. Si les futurs partenaires doivent travailler ainsi sur chaque modèle d’ordinateur sorti, les coûts de développement pourraient grever singulièrement les prix des machines. Là aussi, Microsoft et les constructeurs pourraient alors apprendre une leçon durement apprise par Apple : pour faire un beau produit, il faut être prêt à en payer le prix !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur