Athlon XP 3200+ : le dernier processeur 32 bits d’AMD ?

Mobilité

Seule une petite évolution de la fréquence d’horloge à 2,2 GHz distingue le nouvel Athlon XP 3200+ de son prédécesseur. Héritant du coeur Barton, ce processeur haut de gamme dispose d’un bus frontal à 400 MHz.

Trois mois après l’Athlon XP 3000+ (voir édition du 10 février 2003), AMD présente ce mardi 13 mai le 3200+. Ce nouveau processeur hérite bien entendu du coeur Barton et, particulièrement, d’un bus frontal (FSB) à 400 MHz (2 x 200 MHz) qui accroît la bande passante de 20 % par rapport au FSB à 333 MHz (2 x 166 MHz). Les 640 Ko de mémoire cache totale (512 Ko de cache L2) contre 384 Ko pour le Thoroughbred constituent une autre caractéristique propre au Barton.

La différence avec le modèle 3000+ tient dans la fréquence d’horloge du processeur : 2,2 GHz pour le 3200+ contre 2,167 GHz pour le 3000+. Soit une fréquence toujours inférieure à celle du 2800+ Thoroughbred à 2,25 GHz. Malgré tout, AMD annonce des gains de performance en moyenne de 6 % par rapport à son “plus proche concurrent”, à savoir le Pentium 4 à 3 GHz FSB 800 MHz d’Intel (voir édition du 14 avril 2003).

Plus cher que le Pentium 4

Pour le reste, l’Athlon XP 3200+ bénéficie de l’architecture QuantiSpeed des Athlon XP, et notamment des instructions 3DNow. Outre les nForce 2 Ultra de nVidia et KT400A de VIA, d’autres chipsets supportant le FSB à 400 MHz seront bientôt annoncés. VIA, notamment, présente le KT600 dédié au nouvel Athlon XP. Couplé au Southbridge VT8235, il gère notamment le son sur six canaux et le Serial ATA. L’Athlon XP 3200+ est proposé à 464 dollars (par lots de mille pièces), un tarif supérieur à ceux du P4 à 3 GHz FSB 800 (401 dollars) et du P4 à 3,06 GHz (417 dollars). L’Athlon XP 3200+ pourrait être le dernier processeur desktop 32 bits avant l’arrivée de l’Athlon 64, prévu pour la rentrée (voir édition du 3 février 2003).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur