ATI présente sa nouvelle puce graphique

Mobilité

Basé sur l’architecture R420, le processeur graphique Radeon X800 d’ATI se veut la réponse au récent GeForce 6800 de nVidia.

Le constructeur canadien ATI vient d’annoncer son nouveau processeur graphique, le Radeon X800. Présenté comme deux fois plus rapide que le Radeon 9800, la précédente génération de puces graphiques du constructeur, le X800 est basé sur l’architecture R420 qui offre notamment la nouvelle génération des moteurs SmartShader, HyperZ et SmoothVision, désormais affublés de la terminaison “HD” pour “Haute Définition”. Le X800 vise en effet l’affichage en 1 920 x 1 080 pixels. Deux modèles seront commercialisés : le X800 XT Platinum Edition, qui vise les cartes haut de gamme, et le X800 Pro. Gravés en 130 nanomètres (0,13 micron) et bénéficiant de la technologie Low-K (qui réduit les fuites de courant électrique, la consommation et le dégagement de chaleur), les Radeon X800 comptent 160 millions de transistors.

Cadencé à 520 MHz, le X800 XT supporte 16 canaux (pixel pipelines) qui délivrent, en théorie, jusqu’à 8,8 gigapixels. Il intègre une mémoire GDDR3 interfacée en 256 bits et cadencée à 1,12 GHz. Le X800 Pro se contente de 12 canaux pixels tandis que sa fréquence d’horloge se limite à 475 MHz et celle de la mémoire vive à 900 MHz. Les deux processeurs seront disponibles prochainement dans des cartes dont les prix devraient avoisiner respectivement 500 et 400 dollars. Une version SE à 8 canaux pixels devrait voir le jour plus tard pour le marché de l’entrée de gamme.

ATI contre nVidia

Moins d’un mois après le lancement du GeForce version 6 (voir édition du 15 avril 2004), ATI vient donc de répondre à nVidia, son principal concurrent. Outre les différences d’architecture de la puce et de fréquence d’horloge, le GeForce 6800 de nVidia se distingue par le support du Pixel Shaders 3.0, nouveauté apportée par DirectX 9.0c. Il n’est donc pas certain que les futures cartes graphiques X800 tireront pleinement parti des jeux basés sur la nouvelle version de l’interface de programmation de Microsoft. Mais comme ils sont encore rares, pour ne pas dire inexistants (on attend surtout Doom 3 d’Id Software), cela ne devrait pas poser de problème aux joueurs auxquels s’adresse ce type de cartes haut de gamme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur