Atom Bank : une levée de fonds de plus dans la FinTech britannique

EntrepriseLevées de fondsStart-up
atom-bank-levee-fonds
3 5

La FinTech britannique Atom Bank, qui développe une offre bancaire « 100 % mobile », lève l’équivalent de plus de 100 millions d’euros.

BBVA poursuit sa prospection dans l’univers FinTech.

Le groupe bancaire espagnol avait mis, l’an passé, la main sur deux start-up : l’une d’origine mexicaine (OpenPay ; solutions de paiement en ligne) et l’autre venue de Finlande (Holvi ; services bancaires en ligne pour les PME).

Destination le Royaume-Uni*, non pas pour une acquisition, mais pour un investissement stratégique de 29,4 millions de livres (34 millions d’euros) dans Atom Bank.

Avec ce ticket, BBVA emmène une levée de fonds qui se monte à 83 millions de livres, soit l’équivalent de près de 100 millions d’euros.

Cette participation lui permet de conserver deux sièges au board… et 29,5 % du capital, juste en deçà du seuil réglementaire des 30 % à partir duquel l’opération aurait, comme le souligne TechCrunch, été soumise à l’approbation du régulateur des marchés financiers, ainsi qu’au dépôt d’une offre publique d’achat.

BBVA, qui avait déjà emmené le tour de table de 85 millions de livres officialisé en novembre 2015 , n’est pas seul à remettre au pot : Woodford Investment Management et Toscafund font de même.

Basé à Durham – dans le nord-est de l’Angleterre – avec un effectif de 260 personnes, Atom Bank en ressort valorisé à plus de 300 millions d’euros.

Cet apport en capital va lui permettre d’accélérer le développement de produits financiers associés à sa néobanque « 100 % mobile » qui vise essentiellement les 18-34 ans.

atom-bank-durham

Les comptes courants avec Will.i.am ?

Fondée en avril 2014, la start-up avait obtenu une première licence en juin 2015. Lancée en avril 2016 avec une accessibilité sur invitation, son application (iOS, Android) est disponible depuis octobre dernier pour tous les Britanniques, toujours officiellement en bêta. Elle a la particularité d’être développée sur la base du moteur Unity – ce qui ne plaît pas à tout le monde, d’après les commentaires sur l’App Store et Google Play.

Pour le moment, l’offre comprend des comptes d’épargne à taux fixe (170 millions de livres sous gestion au dernier pointage, avec 8 000 clients), des prêts aux petites et moyennes entreprises (« plus de 100 millions de livres » de demandes, selon Atom Bank) et, depuis peu, des prêts immobiliers par l’intermédiaire de tiers. Il est question d’y ajouter, cette année, des cartes bancaires et des comptes courants.

La jeune pousse – dont le président-fondateur a créé Metro Bank, le CEO étant ancien directeur de First Direct – affirme qu’un autre financement sera bientôt annoncé. En toile de fond, une possible participation de Will.i.am. Le chanteur et producteur, serial-entrepreneur dans le domaine de la tech, injecterait près de 5 millions de livres. Il deviendrait à la fois consultant et ambassadeur d’Atom Bank.

* Le paysage de la FinTech offre un beau panorama au Royaume-Uni : outre Redwood, Starling Bank ou encore Tandem Bank, on mentionnera Monzo, qui a levé 19,5 millions de livres le mois dernier, avec Orange Digital Ventures dans la boucle.

Crédit photo : Atom Bank


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur