Atos Origin recentre son offre de CRM

Mobilité

La société de services informatiques Atos Origin se recentre sur le marché de la relation client en vendant ses contacts clients, pour se consacrer pleinement à la conception, au développement et à l’exploitation de solutions dédiées aux grands comptes.

Atos Origin, société de services informatiques, et SNT, société spécialisée dans la gestion de la relation client (GRC), ont annoncé un vaste programme de partenariat stratégique. Selon les termes de l’accord, SNT va acquérir, en plusieurs étapes, l’ensemble des activités de contacts clients d’Atos Origin en France. Ce qui correspond à 2 500 collaborateurs répartis dans huit centres de contacts clients. L’ensemble devrait générer un chiffre d’affaires d’environ 100 millions d’euros en 2001. Le prix de la transaction s’élèvera au maximum à 78 millions d’euros.

Toutefois, cette cession d’activité se fait sur la base d’une ambition commune, celle de fournir une offre complète aux entreprises. A l’heure où les entreprises déploient des initiatives globales en matière de GRC, Atos Origin et SNT tablent sur leur alliance stratégique pour promouvoir le développement de leurs services et ressources dans leurs domaines de spécialité respectifs. “Grâce à ce partenariat, nous serons mieux à même de répondre aux besoins de nos clients dans le domaine de la GRC, via une offre de solutions conjointes d’envergure mondiale”, commente Bernard Bourigeaud, président d’Atos Origin.

Priorité aux grands comptes

En se débarrassant des centres de contacts, Atos Origin espère renforcer ses activités dans le domaine de la GRC en se consacrant pleinement à la conception, au développement et à l’exploitation de solutions dédiées aux grands comptes. Ces solutions reposeront sur l’intégration de logiciels de GRC au coeur même des applications back-office des entreprises. Ces dernières intègrent dorénavant leur projet ERP dans une vision plus globale, notamment en l’intégrant dans un projet front-office.

“Même si aujourd’hui, l’impact direct des applications e-business sur le marché des services ERP reste limité, la plupart des acteurs interrogés ont intégré cette problématique dans leur offre de services ERP”, déclare Franc Nassah d’IDC (voir édition du 22 janvier 2001). Selon les premiers chiffres avancés par le cabinet de conseil, plus de 50 % des projets de services ERP en 2000 était liés à l’e-business. En 2001, cette proportion devrait se rapprocher des 100 %. Une des principales conséquences sera un repositionnement stratégique des offres des sociétés de services qui devront valoriser leur prestation d’accompagnement des applications e-business autour d’un ERP et se repositionner sur les thèmes actuels, telle la relation client.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur