Atos et Panasonic ensemble vers les JO 2020

Mobilité
atos-panasonic

Atos et Panasonic vont développer conjointement des solutions de vidéosurveillance et d’affichage électronique pour les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo.

En 2002 à Salt Lake City (Etats-Unis), Atos prenait part à sa première olympiade en tant que sponsor. La SSII française succédait à IBM dans la catégorie informatique.

Participante régulière depuis lors, la voici qui annonce un nouveau partenariat en vue des Jeux olympiques (et paralympiques) de 2020, à Tokyo. Via sa filiale japonaise, elle s’est associée à Panasonic, qui avait fait ses débuts aux JO lors de l’édition 1988, organisée à Calgary (Californie).

Cet accord portera sur des systèmes audiovisuels de sécurité et des dispositifs électroniques d’affichage qui seront disposé sur les stades et les autres sites de l’événement, notamment le village des athlètes. Les travaux se concentreront tout particulièrement sur la dimension informative multilingue. Panasonic développera les supports et les capteurs électroniques. Atos les intégrera dans les réseaux et systèmes informatiques.

Ce partenariat, qui court jusqu’en 2024, pourrait aboutir à de futures synergies commerciales. Mais pour l’heure, les deux associés se focalisent sur l’idée “d’ouvrir un nouveau chapitre dans l’histoire des Jeux olympiques”… et de rendre au Japon son image de vitrine technologique mondiale. Ce statut qui était celui de l’archipel nippon dans les années 80 et 90 est aujourd’hui écorné avec la montée en puissance des groupes sud-coréens Samsung et LG.

Comme le note Silicon.fr, si cet accord s’inscrit dans une stratégie en marge de l’organisation propre aux JO, Atos ne reste pas moins sponsor officiel de la compétition.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous des écrans ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur