Attaque DDoS : un site Web marchand asiatique s’est pris un trafic de 45 Gbit/s

Marketing
logica-attaque-reseau-malware-cyber-anonymous

Un site de commerce électronique, client de Prolexic (solutions de sécurité pour lutter contre les attaques par déni de service distribué), a subi une vague d’assauts début novembre. La “force de persuasion” était lourde.

L’éditeur américain de solutions de sécurité IT Prolexic a peut-être repéré l’attaque DDoS de l’année 2011.

Début novembre, un site de commerce électronique situé en Asie (le nom n’est pas fourni) a fait l’objet d’une attaque par déni de service distribué. Ou comment faire tomber un site Web en l’attaquant massivement.

Plus précisément, il s’agirait d’une vague de quatre attaques consécutives dans la période du 5 au 12 novembre à partir de multiples botnets.

Selon NetworkWorld, ce serait une batterie de 250 000 ordinateurs infectés de malware qui auraient contribué à l’asssaut. La plupart d’entre eux sont localisés en Chine.

Au pic de l’attaque, Prolexic a recensé 15 000 connexions à la seconde sur le site marchand asiatique qui était visé (l’un de ses clients en fait). L’équivalent d’un trafic généré de 45 Gbit/s. Impressionnant.

La raison de cette attaque n’est pas précisé mais elle montre la puissance potentielle des assauts à laquelle on peut s’attendre.

Auparavant, en tant que spécialiste de la lutte contre les attaques DDoS, Prolexic indique qu’il avait déjà recensé des attaques avec des pics à 100 Gbit/s.

Le plus surprenant, considère l’éditeur, c’est la fréquence des assauts qui augmente.

Cette année, la plupart des attaques DDoS proviennent d’Asie. Mais, la semaine dernière, l’éditeur a observé un volume conséquent d’offensives issues de l’Europe de l’Est.

Avec la mise à disposition d’outils open source comme Refref (exploités par des communautés underground comme Anonymous), ce type d’attaques a tendance à se vulgariser.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur