Attaques contre les câbles sous-marins : Google lance un plan anti-requins

Mobilité
google-requins-attaques-cables-fibre-ocean

Google veut renforcer ses infrastructures fibre dans les océans face à la menace des attaques de requins (bonus YouTube).

Dans le monde de l’espionnage, la NSA s’intéresse aux câbles sous-marins de fibre optique. Dans la vie sauvage, on trouverait les requins. Ils seraient perturbés par les ondes émises par les réseaux au point d’attaquer les câbles susceptibles d’entraîner une rupture de cette infrastructure stratégique.

Ces assauts de requins ne sont pas nouveaux et ils touchent tous les câbles télécoms sous-marins, comme le tendrait à démontrer cette vidéo YouTube (ci-dessous) remontant à 2010. Les ruptures de câbles en milieu marin nécessitent des interventions coûteuses pour les exploitants de fibre optique dans les océans comme Google.  On parle d’interventions de réparation évaluées à 250 000 dollars (186 000 euros)

Selon NetworkWorld, Dan Belcher, un directeur Produit chez Google a évoqué ce sujet la semaine dernière lors d’une présentation de solutions cloud  à Boston. A la suite d’une série d’assauts de requins, Google aurait décidé de renforcer le revêtement de ces câbles sous-marins en y ajoutant une couche de matériaux type Kevlar. Mais le groupe Internet a refusé d’apporter des précisions à ce sujet.

Google s’implique de plus en plus dans des consortium déployant des réseaux transcontinentaux de fibre optique. Il contribue ainsi au projet Faster du nom d’un consortium Internet – télécoms (China Mobile International, China Telecom Global, Global Transit, KDDI, SingTel et NEC) dans un déploiement de fibre dans le Pacifique (USA-Japon).

Quiz spécial requins : “Géants du Web : qui a racheté quoi ?

(Crédit photo : Shutterstock.com –  Droit d’auteur : Albo)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur