Au tour d’IBM de présenter sa solution de DRM

Cloud

Après Intel, Microsoft et les autres, c’est au tour d’IBM de présenter sa solution de gestion des droits d’auteur (DRM). Une manière de protéger les oeuvres musicales mais aussi les livres électroniques, par exemple, et de les suivre. C’est surtout la preuve de l’essor du marché de la distribution en ligne de contenus sujets aux droits d’auteur.

Dans le cadre du Midem (Marché international du disque et de l’édition musicale) qui se tient actuellement à Cannes, IBM a présenté sa nouvelle solution de gestion des droits d’auteur (DRM pour Digital rights management). En fait de nouvelle solution, il s’agit plutôt d’une mise à jour du “projet Madison”, l’EMMS (Electronic music management system). Aujourd’hui, tout un éventail de sociétés proposent des solutions sur ce terrain, d’Intel à Microsoft en passant par Intertrust. L’arrivée d’IBM n’en est pas une puisque l’International Business Machines corporation proposait déjà son EMMS. La technologie a d’ailleurs fait l’objet d’accords notamment avec MusicMatch, qui distribue un juke-box virtuel qui intègre le cryptage EMMS. IBM a surtout déjà testé son système avec les Majors de l’édition musicale.

L’EMMS permet à un distributeur de musique, par exemple, de choisir combien de fois un acheteur pourra lire un morceau, pendant combien de temps, s’il aura le droit de le transférer sur un autre support ou s’il pourra le graver. Bref, le distributeur gère sa stratégie. Aujourd’hui, la distribution en ligne reste marginale, mais les systèmes d’abonnement vont se multiplier et avec les nouvelles offres, il faudra autant de sécurisation. IBM l’a bien compris et montre ainsi sa confiance dans le développement de la distribution en ligne.

Lire aussi : Daft Punk : un album à suivre sur le Web


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur