L’audience du e-commerce en France progresse plus vite que son chiffre d’affaires

E-commerceMarketing
fevad-e-commerce-t2-2017

Le bilan trimestriel de la FEVAD témoigne d’une progression significative de l’audience des sites e-commerce. C’est moins net pour le chiffre d’affaires.

D’une année sur l’autre, les principaux sites marchands ont vu leur audience progresser nettement plus vite que leur chiffre d’affaires.

Ce constat, la FEVAD l’établit dans son dernier bilan du e-commerce en France, nourri des conclusions dressées par Médiamétrie dans son Observatoire des usages Internet.

Ils sont huit à avoir dépassé, au 2e trimestre 2017, les 10 millions de visiteurs uniques par mois, contre deux à la même période l’an dernier.

La plus forte croissance est à mettre à l’actif de vente-privee : le compteur en est à 11,969 millions, contre 5,434 millions un an plus tôt (+ 120 %).

Le spécialiste des ventes événementielles gagne une place au classement des sites e-commerce les plus fréquentés dans l’Hexagone, avec un autre indicateur en progression : 2,478 millions de visiteurs uniques par jour, soit près de trois fois plus qu’un an auparavant.

Avec 22,918 millions de VU mensuels (+ 52 %) et près de trois millions et demi quotidiens, Amazon reste indétrônable. Cdiscount reste au deuxième rang, à 15,468 millions de VU mensuels (+ 43 %) et 1,439 million quotidien.

Le top 3 n’est plus complété par Fnac (12,031 millions, contre 8,119 millions), mais par Voyages-SNCF.com, dont l’audience double presque, à 12,645 millions de visiteurs uniques par mois (1,098 million par jour).

Périmètre élargi

Groupon (non mentionné l’an dernier), Booking.com (+ 107 %) et Carrefour (+ 91 %) dépassent eux aussi les 10 millions de VU par mois. Suivent E.Leclerc, Leroy Merlin, Airbnb, La Redoute, Castorama et Darty.

Sur deux de ces sites, plus de la moitié des visiteurs se connectent avec un smartphone : vente-privee (55 %, et 30,5 % sur tablette) et Groupon (54,5 %). À l’inverse, certains conservent une part importante de leur audience sur desktop : Cdiscount (66,7 %), Amazon (62,9 %), Castorama (62,5 %), La Redoute (61,1 %) et Fnac (61 %).

Au global, le e-commerce en France a drainé 19,5 milliards d’euros de volumes de ventes au 2e trimestre. Dans l’absolu, c’est une progression à deux chiffres (+ 11 %), mais elle est moins importante que celle enregistrée un an plus tôt (+ 15 %).

Même constat pour le nombre de cyberacheteurs (36,9 millions, soit 81 % des internautes), de sites marchands actifs (208 000) et de transactions (287 millions). Quant au panier moyen, il continue de baisser, annoncé à 68 euros, contre 75,50 euros l’an dernier.

Pour ce qui est des sites BtoC et des sites BtoC, ils enregistrent des croissances respectives de 6 % et 8 %.

L’an dernier, la FEVAD avait relevé des hausses de 12 % et de 13 %… mais sur un périmètre différent : d’un panel de 40 sites baptisé « iCE 40 », on est passé à un « iCE 100 » qui comprend 75 sites de produits grand public, 15 de e-tourisme et 20 de ventes aux professionnels.

C’est sur ce même indicateur qu’est base l’indice iPM, qui mesure les ventes réalisées sur les places de marché. En la matière, les volumes augmentent de 15 % d’une année sur l’autre. Sur mobile (sites et applications), on en est à + 37 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur