Audition du juge Burgaud : un grand succès d’audience pour les portails vidéo

Mobilité

Les sites de TF1, France Télévision et de LCAN ont recensé un nombre conséquent de sessions “live streaming” lors de l’intervention de cet acteur-clé dans l’affaire d’Outreau.

Certaines auditions publiques de la commission d’enquête parlementaire liées à l’affaire d’Outreau mobilisent les médias. Celle du juge d’instruction Fabrice Burgaud par exemple. Son intervention, qui a duré sept heures dans la journée de mercredi, a gonflé l’audience de chaînes de télévision mais aussi de sites Web d’information.

A cette occasion, TF1, France Télévisions, i-Télé et la Chaîne Parlementaire ont mis en place un dispositif audiovisuel en quasi-direct sur les réseaux hertziens et sur Internet pour suivre dans son intégralité cette séance cruciale de l’enquête parlementaire. Ces médias ont bénéficié de pics d’audience Internet singuliers à cette occasion.

Un score d’audience semblable aux funérailles de Jean-Paul II

Le groupe TF1 se montre satisfait des retombées en termes de trafic : les internautes pouvaient suivre l’audition sur TF1.fr et LCI.fr. Un dossier spécial sur l’affaire Outreau a également été constitué par l’équipe news du site de la première chaîne.

Dans la seule journée de mercredi, les deux sites ont recensé un total de 34 100 streamings “live” (24 500 pour TF1.fr et 9 600 pour LCI.fr). Un dispositif commun de diffusion des sessions streaming avait été mis en place à cette occasion. La durée moyenne de consultation “live” est évaluée à 30 minutes. Le représentant de TF1.fr a recensé un cumul de 23 500 visites et 1,2 million de pages vues sur cet espace dédié au direct.

Un score remarquable qui a mobilisé 3,4 TerraOctets de bande passante (contre 1,3 TerraOctet pour une journée classique). “Nous n’avons rencontré aucun problème technique sur les serveurs hebergés chez Jet Multimédia”, explique Jérôme Hermez, responsable des sites vidéo et musique de TF1.fr.

La diffusion Web de l’événement a été calée sur la diffusion hertzienne. Les internautes ont pu suivre en quasi-direct l’audience entre 15h35 et 19h00. Puis, il y a un décrochage sur l’antenne de LCI entre 19h00 et 20h00. “Exceptionnellement, nous avons diffusé le journal télévisé de Patrick Poivre d’Arvor en live sur Internet entre 20h00 et 20h45”, explique Jérôme Hermez. En général, le JT du soir est accessible uniquement en consultation différée. Enfin, c’est l’équipe de LCI a pris le relais pour tenir sur Internet jusqu’à 23h00.

L’équipe éditoriale du pôle news – diffusées à la fois sur TF1.fr et sur LCI.fr – s’est évidemment mobilisée. Elle a produit une quinzaine d’articles et une vingtaine de vidéos à la demande en lien avec cette actualité. L’audience cumulée de la partie news des deux sites s’élève à 170 000 visites et 1,2 million de pages vues). Logiquement, c’est l’ensemble de l’espace “Vidéos” du portail TF1.fr qui a bénéficié de “l’effet Burgaud” : 97 000 visites et 3,6 millions de pages vues. Par comparaison, e-TF1 estime que les résultats d’audience de cette journée “spécial Outreau” sur TF1.fr sont quasi-équivalents à ceux obtenus lors des funérailles du pape Jean-Paul II dans la journée du 8 avril 2005.

Un remarquable travail d’archivage de la Chaîne parlementaire

Du côté du service public audiovisuel, France Télévisions Interactive est moins disert sur le sujet. Tout juste précise-t-on que les sites France2.fr et France3.fr ont recensé un total de 20 000 visites, “avec un pic de 5000 personnes visionnant l’audition au même moment, à 16h55.”

Quant à la Chaîne Parlementaire qui fournit des efforts remarquables sur le Web pour diffuser l’ensemble des auditions mais aussi pour les archiver et les indexer, elle indique avoir délivré 45 368 sessions de streaming avec une fréquentation du site “en hausse de 480%” sur une seule journée.

Malgré nos sollicitations, i-Télé (groupe Canal Plus) ne nous a pas transmis d’éléments sur le sujet alors que la chaîne d’information en continu avait également mobilisé l’antenne sur le sujet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur