Auto-ecole.net lève des fonds pour emprunter la voie Macron

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketing
auto-ecole.net-levee-fond
3 9

Sur fond de réforme sectorielle, Auto-ecole.net a bouclé un tour de table de 3 millions d’euros avec Calcium Capital Partners.

S’auto-proclamant pionnier dans son domaine, Auto-ecole.net lève 3 millions d’euros auprès du fonds français Calcium Capital Partners fondé par un ancien banquier d’affaires de Goldman Sachs.

Les fonds levés serviront à accélérer le déploiement national, poursuivre le recrutement d’enseignants et d’ingénieurs pour renforcer le service en ligne d’apprentissage du code de la route et de la conduite auto et moto.

En 2014, Olivier Boutboul et Stanislas Llurens ont créé la société Mercure Formation pour lancer Auto-ecole.net.
Le déploiement a été initié en Ile-de-France. Maintenant, le service s’ouvre à la province (Oise, Montpellier, Nice…).

En l’état actuel, ils ont obtenu six agréments préfectoraux dans différents départements. Un agrément est obligatoire. Chaque préfecture doit délivrer une autorisation d’enseigner la conduite.

Olivier Boutboul connaît bien le secteur : Titulaire du BAFM (diplôme de formateur de moniteur), il dirige un établissement qui forme des enseignants et des directeurs d’auto-école (CERP).

Auto-ecole.net est en mesure d’effectuer un premier bilan : 3500 élèves inscrits au permis (dont 200 élèves présentés aux examens du permis de conduire chaque mois), une trentaine d’enseignants « diplômés et salariés » et une flotte de 35 véhicules.

Pour l’apprentissage du code, c’est une méthode d’e-learning qui est privilégié (manuels en ligne, QCM de code, vidéos…).

Pour la conduite, l’élève peut bloquer un créneau horaire pour sa leçon et déterminer un point de rendez-vous en fonction de la localisation qui l’arrange.

Il est évalué en permanence par les enseignants. Vice-versa, l’élève peut noter « la qualité de l’enseignement reçu ».

Avec Internet, des nouveaux modèles d’apprentissage de la conduite apparaissent et plusieurs start-up ont pris position comme PermisGo, PermisMalin ou Ornikar.

L’exercive d’enseignement de la conduite est encadré mais la règlementation est en train d’évoluer sous l’impulsion de la loi Macron. Des décrets d’applications sont en cours de parution afin de libéraliser le marché.

Car il y a des embouteillages dans le secteur : trop de candidats, pas assez d’auto-écoles, des délais d’obtention qui s’allongent. Et cela peut se répercuter sur les factures.

De son côté, Auto-ecole.net propose des formations d’apprentissage à la conduite « à partir de 675 euros pour le permis auto et 665 euros pour le sésame moto.

On recense 1,2 million de candidats par an au permis de conduire pour 10 000 auto-écoles en France, selon Les Echos.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur