Autonomie des wearables : Samsung prône le transfert d’énergie

Mobilité

Samsung vient de lancer un câble destiné à certains de ses terminaux mobiles Galaxy et autorisant le partage d’énergie entre appareils.

Partager l’énergie entre batteries faute d’être en mesure d’augmenter de manière substantielle leur capacité (à poids et volume comparables) : telle est l’idée derrière le nouveau câble lancé par Samsung. Baptisé Power Sharing (référence EP-SG900), il s’inscrit dans une logique de transfert d’énergie via le port microUSB que possèdent de nombreux appareils nomades.

Talon d’Achille des produits fonctionnant sur batterie, le problème de l’autonomie est contourné grâce à des modes d’économie d’énergie sur les smartphones du côté de LG avec le G3, HTC et son One M8 et Samsung avec son Galaxy S5. Les procédés comme le Quick Charge de Qualcomm sont aussi de la partie afin de recharger un pourcentage important de la batterie en un minimum de temps. D’autres constructeurs tels que Oppo n’hésitent pas à fournir un chargeur puissant (fournissant 4,5 ampères sous 5 volts) avec leurs smartphones (Find 7 et 7a pour Oppo). Une puissance qui nuit à la pérennité de la batterie, mais qui permet de le charger en un temps record.

Les constructeurs de produits électroniques n’ont toutefois pas de parade pour les produits connectés tels que les smartwatches. Les montres fonctionnant sous la plate-forme Android Wear de Google (Motorola Moto 360, gammes LG G Watch et Samsung Galaxy Gear) souffrent ainsi d’une autonomie en retrait : guère plus d’une journée pour les meilleures. Apple a également retardé la commercialisation de l’Apple Watch probablement pour des raisons similaires. D’ici son lancement début 2015, la firme de Cupertino cherchera à améliorer son autonomie d’une manière (en réduisant les fréquences des GPU et CPU du SoC S1 embarqué dans la montre) ou d’une autre (via l’optimisation de son micrologiciel).

L’autonomie reste donc un épineux problème pour l’électronique à porter sur soi, contrainte par un encombrement forcément restreint. Les constructeurs n’arrivent à intégrer que des batteries de 300 à 400 mAh, une capacité qui ne pèse pas lourd pour alimenter un écran tactile en couleur, une connexion radio Bluetooth et gérer de multiples capteurs.

Le nouveau câble proposé par Samsung peut constituer une solution. Il ne s’agit pas d’un gadget, puisqu’il pourrait s’avérer très pratique dans de multiples scénarios. Il permet ainsi de recharger n’importe quel appareil à l’aide d’un terminal mobile éligible de la gamme Galaxy (Galaxy S5, Galaxy Tab S 10.5, Galaxy Tab S 8.4, Galaxy Alpha, Galaxy Avant et Galaxy Note 4). On trouve des ports microUSB de part et d’autre du câble.
Il permettra de recharger d’autres terminaux mobiles (smartphone ou tablette), des casques Bluetooth ou encore des wearables.

Le câble peut s’avérer d’autant plus pertinent qu’il sera compatible avec le Galaxy Note 4, lequel dispose d’une généreuse batterie de 3200 mAh.

Samsung_Power_Sharing_Cable_EP-SG900UBE_a

Samsung indique qu’il est préférable d’utiliser l’application Android Power Sharing pour contrôler le transfert d’énergie, faute de quoi l’appareil pourrait se voir intégralement déchargé. L’application peut ainsi définir un pourcentage d’énergie à transférer (le process s’arrête automatiquement ensuite) et mettre sur pause à tout moment.

Le câble Power Sharing EP-SG900 est commercialisé au tarif de 20 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur